L’importance et la place du Saint Coran dans la pensée de l’Imam Khomeini (Par S.E.M. Mohammad Reza Dehshiri, Ambassadeur de la République Islamique d’Iran au Sénégal)

Le 4 juin est le jour du rappel à Dieu de l’Imam Khomeini, fondateur de la République Islamique d’Iran en 1979, dont l’appel consistait à revenir au Coran et à faire revivre ses valeurs divines dans le monde entier. Pour le mouvement révolutionnaire de l’Imam Khomeini au XXème siècle, le Saint Coran disposait d’une centralité particulière de telle sorte que l’Imam Khomeini visait à établir la République islamique d’Iran pour la renaissance des valeurs Coraniques ainsi que pour faire revivre le Coran et ses nobles objectifs. La révolution islamique de 1979 en Iran n’était pas seulement une révolution pour atteindre les revendications sociales et politiques du peuple, mais également une révolution islamique et coranique. L’Imam Khomeini était d’avis que si le Saint Coran n’en est pas au centre de nos activités, le mouvement islamique n’aura pas de sens ni de pilier solide. Cet article traite la pensée coranique de l’Imam Khomeini qui disposait d’une ferme croyance en Coran et en sa place dans les réflexions théologiques.

L’Imam Khomeini, étant un érudit musulman, a mis en œuvre les concepts coraniques dans le cadre de la vie sociale et politique afin d’établir une société coranique. D’après lui, les instructions de ce livre céleste et ses concepts et significations aussi nobles, ayant été exprimé à un niveau élevé mais compréhensible, visent à orienter l’Homme vers la prospérité et le bonheur et l’acheminer vers le monothéisme et la voie de la vérité. Comme le Saint Coran ayant été révélé à tous, chacun peut en bénéficier dans la mesure de sa compréhension.

L’Imam Khomeiny recommandait constamment le récital et la réflexion en ce livre céleste pour bien comprendre sa signification. Du point de vue de l’Imam Khomeini, comprendre le Coran est possible pour tout le monde, et chacun en bénéficiera autant qu’il aura le talent, la connaissance et l’appétit pour en comprendre les concepts, et personne ne quittera cette «vaste table divine» les mains vides. Il soutenait que «cette source de grâce divine », est une table qui a été jetée pour toutes les couches sociales qu’elles soient les gens ordinaires ou les philosophes, les mystiques ou les gens de savoir. Le Coran est ainsi un livre pour tous les temps et tous les lieux et horizons adressé à un large public. Il disait: «Ce livre est de l’aimé, il est aimé pour vous et pour tous, et la lettre est aimée, même si l’amant ne connaît pas son contenu, et avec ce motif, l’amour de l’aimé, qui est une perfection désirable, viennent à vous». L’Imam Khomeini considérait le Noble Coran comme la manifestation d’une plus grande liaison et intersession entre le Créateur et la créature, ainsi que la longue corde tendu entre le ciel et la terre. Il a dit dans une déclaration éloquente: « Le motif de la mission prophétique (du Prophète Mohammad) est la révélation du Coran, et le motif de réciter le Coran à l’humanité est de cultiver et de purifier les âmes. »

L’Imam Khomeini considérait le Saint Coran comme un livre de construction humaine et soutenait que tous les enseignements et commandements contenus dans ce noble livre veulent réparer les insuffisances et les lacunes de l’individu et en faire un être humain parfait. En fait, le Coran est l’école de l’humanisation et de la l’épanouissement des potentialités de l’être humain pour la construction de tous ses aspects existentiels à la lumière d’éducation et du moral. Le Coran est le seul livre de raffinement des âmes et des coutumes qui corrige la spiritualité humaine et amène les gens au niveau d’un cœur sain et attentif à Dieu Tout-Puissant. Il avait ainsi précisé le rôle de ce livre noble dans la poursuite du projet d’humanisation de la société.

D’après lui, le Coran est un livre complet et compréhensif englobant la spiritualité, l’éthique, la connaissance, les enseignements et la sagesse pour façonner la pensée et la personnalité des Musulmans. Aux yeux de l’Imam Khomeini, le Saint Coran est un livre de lumière, d’orientation, et d’éducation, qui appelle au bonheur et à la perfection, et provoque la réflexion et la bonne conduite de l’humanité.

Selon l’Imam Khomeini, le Coran est une manifestation de la miséricorde de Dieu, dans laquelle toutes les perfections sont incluses, et c’est une révélation qui est venue sous la forme de mots et d’expressions pour éclairer l’humanité avec les vérités, la foi et la sagesse et préparer les croyants pour la résurrection et l’adoration.

Pour l’Imam Khomeini le Saint Coran est également le livre « d’invitation » qui appelle les gens à la purification de l’âme et de l’intérieur pour raviver les cœurs et les réveiller vers la vie éternelle. Le Coran est ainsi le livre du réveil et de la revitalisation des cœurs. C’est le livre de l’appel au renouveau et à la réforme de la société ainsi que le livre d’éducation humaine et d’autodiscipline. Le Coran est une lumière de la guidance qui détermine nos devoirs et obligations et qui subvient à tous les besoins humains individuels et sociaux. L’Imam Khomeini soutenait que le Saint Coran, dans son invitation, a ciblé l’établissement d’un gouvernement mondial juste et une bonne gouvernance islamique visant à mettre en œuvre la justice sociale, effacer les effets de l’oppression et protester contre la tyrannie, la corruption et la discrimination.

Il s’avère ainsi que l’Imam Khomeini soutenait que tous les besoins religieux de l’homme tant dans l’arène individuelle et sociale que dans le domaine de l’esprit, de la pensée et de la réflexion étaient fondés sur l’originalité coranique. Il soutenait que le « Saint Coran » est une lumière et un guide qui a joué et joue encore un rôle décisif dans les aspects jurisprudentiels, philosophiques, mystiques et moraux ainsi que dans les domaines politiques, sociaux et sécuritaires du monde Musulman. Pour l’Imam Khomeini, le Saint Coran représente le centre de l’unité musulmane, le plus grand facteur d’unification des musulmans et le point de rassemblement de tous les musulmans. Il considérait le refuge dans le Coran comme une source de gloire et de grandeur pour les musulmans.