RND – Madior Diouf s’en va : Alboury Ndiaye intronisé

Après trois décennies à la tête du Rassemblement national démocratique (Rnd), le parti créé par feu le professeur Cheikh Anta Diop, le Pr Madior Diouf ne dirige plus cette formation politique. Il a décidé de se retirer et de céder provisoirement sa place au Secrétaire général adjoint, Bouna Alboury Ndiaye.

Au Rassemblement national démocratique (Rnd), on a intronisé un nouveau leader. Le professeur Madior Diouf n’est plus, en effet, le Secrétaire général de ce parti politique. Celui qui dirigeait jusqu’ici la formation politique créée par feu le professeur Cheikh Anta Diop, a décidé, ce samedi 19 novembre, de quitter la direction de son parti, en choisissant de se «décharger des responsabilités de Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (Rnd)».

Le Pr Madior Diouf a été candidat à l’élection présidentielle de 1993 avant de s’allier au scrutin présidentiel de 2000 et ceux de 2007 et 2012 avec le candidat Moustapha Niasse, leader de l’Afp. Le Pr Diouf est désormais remplacé par son adjoint, Bouna Alboury Ndiaye. Ce dernier dirige le parti. Du moins «jusqu’à la tenue d’un Comité directeur pour renouveler les instances du parti ou bien la convocation d’un congrès ordinaire», informe le Pr Madior Diouf dans une déclaration parvenue au journal Le Quotidien.

Ce dernier ne manque d’ailleurs pas de «remercier les camarades qui, depuis 1992, travaillent, avec constance et sens du sacrifice, pour la survie du Rnd». Avant de faire ses recommandations à ses camarades. Celles-ci sont : «le maintien de la ligne de rassemblement, le culte du débat pour des décisions qui rassemblent les camarades et contribuent à l’unité de tous» et «l’ambition que le travail du Secrétariat et celui de toutes les instances du Rnd vise à réaliser la présence du Rnd dans les 14 régions du Sénégal».

A charge maintenant pour le nouveau Secrétaire général, Bouna Alboury Ndiaye, de conduire les destinées du Rnd, un parti bien ancré dans la coalition présidentielle Benno bokk yaakaar (Bby) grâce à sa vieille alliance avec l’Afp de Moustapha Niasse.