Libération Pape Ale Niang

La Coordination des Associations de Presse (CAP) a annoncé, il y a quelques jours qu’elle allait visiter quelques autorités dont celles diplomatiques. Cette semaine, elle entamé sa tournée et était chez le ministre de la Communication. La rencontre s’est déroulée dans une bonne ambiance avec des échanges sur la situation des médias.

Sur l’affaire Pape Alé Niang, les responsables de la CAP ont convaincu la tutelle de l’urgence de travailler ensemble pour la libération du journaliste et directeur de publication de Dakarmatin.com’’, rend compte la Cap dans une note largement partagée. ‘’Cette affaire a freiné tous les efforts déployés pour la tenue des Assises de la presse qui visent à réunir les conditions d’une presse professionnelle, libre et responsable. 

Ces Assises nationales du secteur des médias permettraient de trouver des solutions structurelles durables. Le ministre de la Communication a salué l’initiative de l’atelier de Toubab Dialaw qui avait réuni les différentes organisations de la Cap et des doyens de la profession’’, se désolent ces organisations professionnelles des médias. Ils ont fait savoir à Moussa Bocar Thiam et ses collaborateurs qui ont pris part à la réunion les effets néfastes de l’arrestation de Pape Alé Niang sur l’image de marque du Sénégal, depuis le dimanche 6 novembre 2022.

… ‘’En effet, des organisations supranationales de défense et de protection de la liberté de presse comme le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la Fédération internationale des journalistes (Fij), Reporters sans frontières (RSF), Media fundation west Africa (MFWA) sont en train d’internationaliser le combat pour la liberté de Pape Alé Niang. Le Sénégal qui avait perdu 24 places dans le dernier classement de RSF pourrait se retrouver dans une position dégradante pour sa démocratie.

La situation est d’autant plus préoccupante qu’à partir du 1er décembre, le Sénégal sera, selon le Comité de protection des journalistes (CPJ), rétrogradé au rang des pays où les journalistes sont malmenés ou en danger’’, ajoute-t-on. Plus grave, ‘’par un hasard de calendrier, Reporters Sans Frontières tient sa prochaine réunion internationale à Dakar, au cours de laquelle l’image de pays de démocratie et de liberté d’opinion et de presse risque d’être remise en question. 

Le Ministre et la délégation de la Cap ont, dans ce contexte, convenu qu’il faut aller vers l’apaisement et la décrispation à propos de cette affaire. Aussi, ont-ils décidé de rencontrer les Ministre de la Justice et des Forces Armées. L’objectif est de parvenir à obtenir, dans un premier temps, une liberté provisoire pour Pape Alé Niang’’. Par ailleurs, ‘’la Cap salue la disponibilité du Ministre et son ouverture quant à une décrispation de cette tension qui expose le Sénégal à la risée du monde’’.