Coupe du monde 2022: la Tunisie, un sentiment de gâchis après la défaite face à l’Australie

Face à l’Australie, la Tunisie, qui avait l’opportunité de confirmer son match prometteur devant le Danemark (0-0), a raté le coche. La défaite face aux Soccerros  (1-0) a coupé un élan qu’il faudra retrouver alors que les Aigles de Carthage ont déjà un pied dehors avant leur dernière confrontation face à la France mercredi prochain.

Comment gâcher la fête quand on joue dans un stade tout acquis à sa cause ? Les Tunisiens sont tombés dans le piège tendu par les Australiens. « Nous avons été à la hauteur sur le plan physique. Nous avons adopté une approche très agressive avec le pressing », explique le buteur australien Mitchell Duke, énorme de combativité et élu homme du match.

« Les carottes ne sont pas cuites »

Comme Naïm Sliti, ou encore Wahbi Khazri, -qui avait la mine des mauvais jours à l’issue de la défaite-, tout le monde sait qu’il faudra un exploit face à la France, championne du monde en titre lors de la troisième rencontre de phase de groupes, pour espérer voir les huitièmes de finale.

« Pour le match face à la France, les carottes ne sont pas cuites, avance le sélectionneur Jalel Kadri, sans enthousiasme évidemment.  Nous allons travailler sur la finition pour cette dernière confrontation du premier tour ».

Contre les Australiens, les Aigles de Carthage ont tiré 12 fois au but, dont 4 tirs cadrés. « Nous avons changé de tactique en seconde période, mais n’avons pas réussi à emballer la partie », regrette Jalel Kadri. Après son match nul contre le Danemark (0-0), la Tunisie savait qu’elle avait un coup à jouer face une Australie laminée (1-4) par les Bleus lors de la première journée. Mais l’enjeu a semblé paralyser les Aigles de Carthage.

Du mal à trouver la dernière passe

L’Australie a su faire le dos rond pour conserver son avantage et aller chercher une victoire inattendue. En fin de rencontre, les Australiens ont subi les assauts de Montassar Talbi (84e) et du Montpelliérain Wahbi Khazri (88e). En vain.

« Ils ont bien défendu et nous ont eu tactiquement, concède sans détours Hannibal Mejbri, milieu de terrain à Birmingham City, en prêt de Manchester United. Ensuite, ils ont bien fermé le jeu après leur but et c’était difficile pour nous de marquer. Il fallait trouver la dernière passe et la bonne finition pour marquer et on n’a pas su le faire. La première période n’était pas bonne. On est passé d’un match énorme contre le Danemark à celui face à l’Australie où l’on n’a pas su faire la même prestation. Contre la France, il n’y a plus le choix que de tout donner ».

Contre la Tunisie, l’Australie a obtenu seulement la 3e victoire de son histoire en six participations en Coupe du monde. La dernière victoire datait de 2010 en Afrique du Sud face à la Serbie.

RFI