Mystère : les deux gendarmes disparus seraient liés à l’affaire Pape Alé Niang

C’est Le Quotidien qui brandit cette hypothèse. La disparition des deux gendarmes qui défraie la chronique serait liée à l’enquête pour retrouver les sources de Pape Alé Niang. Le journaliste est sous mandat de dépôt pour diffusion de fausses nouvelles et d’informations militaires sans autorisation de la hiérarchie, notamment.

Le Quotidien rapporte que l’adjudant-chef Didier Badji et le sergent Fulbert Sambou, décrits comme très proches, n’ont plus donné signe de vie depuis l’arrestation d’un autre gendarme dans le cadre de l’affaire Pape Alé Niang. Le journal, qui souligne que le téléphone du directeur de publication de Dakar Matin «a parlé», croit savoir que la disparition de Badji et Sambou serait liée à cet événement.

L’enquête judiciaire ouverte par le procureur de la République et confiée à la Brigade prévôtale de la gendarmerie permettra peut-être d’élucider cette affaire.

Didier Badji et Fulbert Sambou étaient en poste, respectivement, à l’Inspection générale d’État (IGE) et à la direction des Renseignements militaires. Ils ont disparu samedi dernier. Leurs téléphones ont été localisés pour la dernière fois au niveau du Cap Manuel.

Manifestement ils se livraient à une partie de pêche. «Un filet de pêche tendu, des restes d’appât de crevettes ainsi que des chaussures appartenant aux susnommés» ont été retrouvés sur place, d’après un communiqué du procureur de la République.