Les présidents de CENTIF invités à travailler en synergie

Les présidents de Cellules nationales de traitement de l’information financière (CENTIF) doivent travailler en synergie dans le cadre de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, a laissé entendre, mercredi, Edwin W. Harris Jr, directeur général du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA).

‘’Dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, ce qu’il faut retenir c’est qu’il s’agit de crimes transnationaux, ce qui fait appel à un travail de synergie et de collaboration », a t-il déclaré.

Edwin W. Harris Jr présidait la cérémonie d’ouverture de la 2ème édition de la formation des chefs de délégations aux réunions du GIABA. La rencontre prend fin vendredi.

Les  membres des groupes sur l’évaluation et la conformité (GEC) participent également à cette formation.

Selon le président du GIABA, il s’agit d’outiller les chefs de délégations pour « qu’ils aient plus de connaissances et cela aiderait la région à surmonter cet obstacle qui est le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ».

Cette formation va permettre de relever la qualité des discussions pendant l’adoption des rapports d’évaluation mutuelle et des rapports de suivi.

Ramatoulaye Gadio Agne, présidente de la Centif du Sénégal a magnifié cette formation qui, selon elle, aidera les bénéficiaires à mener une lutte efficace contre ces crimes.

‘’Le Sénégal, comme tous les états membres de cette région, est confronté aux fléaux de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Donc par cette formation, nous serons bien outillés pour mener cette lutte de façon efficace », a indiqué la cheffe de la délégation du Sénégal aux réunions du GIABA