Désaccord sur la baisse du loyer : Macky risque de forcer le passage

Le gouvernement sénégalais a engagé avec les acteurs du secteur de l’immobilier des discussions le but de faire baisser les prix du loyer. Si toutes les parties prenantes aux concertations sur le loyer s’accordent sur la baisse des prix, il n’y a pas eu d’accord sur la manière.

Face à ce blocage, le chef de l’État Macky Sall risque de forcer le passage. «Malgré l’absence d’une entente sur la méthodologie, l’État a pris la décision souveraine de faire baisser les loyers», a confié à L’Observateur une source gouvernementale.

« On est tous d’accord qu’il faut baisser les coûts du loyer parce que les niveaux d’augmentation ne sont pas justifiés. Entre 1994 et 2014, les loyers ont augmenté de 256%, selon les données gouvernementales, là où seuls les matériaux de construction avaient évolué de 47%. Donc, on est d’accord qu’il faut baisser, mais c’est sur la méthode qu’il n’y a pas eu accord au sein de la commission», a expliqué à nos confrères un participants à la concertation.

Les grincements de dents à propos d’une baisse des prix, selon la durée de l’amortissement ou la capitalisation, proviennent des experts immobiliers. «Ils pensent que si on baisse les taux du loyer, on peut freiner l’investissement immobilier au Sénégal et créer une pénurie», a confié un collaborateur du chef de l’État.  

Dans tous les cas, Macky Sall va faire un passage en force. L’Observateur n’a pas donné des précisions en ce sens. En revanche, le journal indique le chef de l’État n’entend pas s’arrêter à la baisse des prix du loyer. Il souhaite en plus faciliter l’accès aux logements.

«Parce qu’il (le président de la République) a constaté que les gens payaient quatre mois d’un seul coup pour accéder à leur logement en location, il nous a demandé de faire des propositions afin que le loyer baisse, mais aussi que les conditions d’accès au bail à usage d’habitation soient allégées, surtout pour les loyers les plus bas», a informé le journal.

Pressafrik