LOTISSEMENT NON AUTORISE A NDIAREM-LIMAMOULAYE : La Direction des Domaines brocarde Ngaraf et révèle…

Suite aux sorties du coordonnateur du mouvement «Ne trahissez pas la mémoire de Baidy Seye», du nom du défunt maire de Ndiarem-Limamoulay, des voies se sont élevées au sein de la Direction des Domaines. A travers un communiqué que nous avons reçu, la cellule de communication de la structure, dénonce l’attitude de Babacar Mbaye Ngaraf qui « s’attaque injustement » au Directeur des Domaines. Mais elle a surtout éclairé la lanterne sur le lotissement en question, qui non seulement n’a pas été autorisé, mais plus de 600 parcelles ont été attribuées, pour une assiette foncière disponible de 150 parcelles. Pire, pas moins de 3 milliards auraient été encaissés pour le terrassement desdites parcelles, qui n’a pas été fait, par l’ancien maire. 

La Direction des Domaines est remontée contre Babacar Mbaye Ngarafe. «Avec une violence verbale inouïe et systématique qui frise l’acharnement d’un fou furieux, la personne qui se dit coordinateur d’un mouvement dénommé «Ne trahissez pas la mémoire de Baidy Seye» ne rate jamais l’occasion d’investir la presse pour une entreprise de diabolisation de Mame Boye Diao. Le Directeur des domaines ne saurait être le dindon de la farce de Ngarafe. Pas plus qu’il ne pourrait être son souffre-douleur», dénonce ma cellule de communication. Et celle-ci, «afin que nul n’en ignore», a tenu à éclairer la lanterne des Sénégalais, en faisant «la genèse, précise-t-il, de l’affaire que Ngarafe veut s’approprier comme un fonds de commerce». 

«Plus 600 attributions de terrains alors de loin l’assiette foncière disponible de 150 parcelles… Pas moins de 3 milliards auraient été encaissés par le défunt maire pour des terrassements qui ne seront hélas jamais réalisés»

Selon la source, de son vivant, feu Baidy Seye (Que le Tout-Puissant ait pitié de son âme) avait initié «un projet de lotissement, non autorisé», d’une assiette foncière dans sa commune. «Le processus ainsi enclenché, a donné lieu à l’attribution tous azimuts de notifications et des marchés de terrassement à des personnes. Entre temps, le premier magistrat de Ndiareme-Limamoulaye et non moins membre du HCCT fut rappelé à Dieu», souligne la source. Qui révèle : «Aujourd’hui, la réalité des faits empiriques fait ressortir que le nombre de plus 600 attributions de terrains qu’il a effectués dépasse alors de loin l’assiette foncière disponible de 150 parcelles. Sur une projection de départ de 3ha, l’on a abouti 18ha. Pas moins de 3 milliards auraient été encaissés par le défunt pour des terrassements qui ne seront hélas jamais réalisés». Poursuivant, le communiqué note que les agissements actuels sont dus au fait que «le déclassement de la bande des filaos intervenu entre temps à naturellement aiguisé des appétits lesquels ont remis au goût le sort réservé aux attributaires des notifications de Baidy Seye». Et d’ajouter que le patron des domaines, a déjà pris ses responsabilités pour régler cette affaire afin qu’elle n’atteigne pas certaines proportions. «Dans un souci de règlement de cette affaire avant qu’elle ne prenne des proportions inquiétantes, le directeur des domaines a jugé nécessaire de procéder par anticipation par la saisie du chef du bureau des domaines de Guediawaye afin qu’il examine de plus près la question. Dans le même sillage, le directeur des domaines convoque une rencontre qui a réuni l’édile de Ndiareme-Limamoulaye et les services du Cadastre», conclut le texte.

L‘Info