PSG : Secrets et chantage, Al-Khelaïfi et le Qatar dans la tourmente

Le journal Libération s’est penchée sur une affaire « sulfureuse » impliquant un homme d’affaire franco-algérien qui aurait détenu des informations compromettantes sur le Qatar, la Coupe du monde 2022 et Nasser Al-Khelaïfi. 

Ce jeudi, Libération en fait sa Une. Le journal remplit trois longues pages d’une enquête complexe, qui tourne autour de l’arrestation au Qatar en 2020 d’un entrepreneur franco-algérien. Ce dernier est soupçonné par l’Emir d’avoir en sa possession des preuves « d’actions corruptives » dans l’attribution du Mondial 2022 à l’Emirat, perpétuées par un certain Nasser Al-Khelaïfi. Le président du PSG est également la cible de documents évoquant du « travail dissimulé » et des révélations sur sa vie privée lorsqu’il est à Paris. Arrêté en janvier 2020, Tayeb B., qui avait ces documents en sa possession sous la forme de clés USB cachées notamment dans une maison en Algérie, a été emprisonné pendant plusieurs mois au Qatar. Il n’a retrouvé sa liberté qu’en novembre de la même année, quand il a remis, ou a fait remettre par son épouse et son avocat, les fameuses clés USB aux avocats français du patron du PSG.

Silence forcé ou chantage qui a mal tourné ?