Consolidation du dialogue national et ouverture politique : Macky veut amnistier Karim et Khalifa… Et qui d’autres ? 

Khalifa Sall et Karim Wade vers le recouvrement de leurs droits civiques. Hier, en Conseil des ministres, le chef de l’Etat a touché la question dans un sens général. «Abordant la consolidation du dialogue national et l’ouverture politique, le Président de la République demande au Garde des Sceaux, ministre de la Justice d’examiner, dans les meilleurs délais, les possibilités et le schéma adéquat d’amnistie pour des personnes ayant perdus leurs droits de vote», a-t-il dit dans le compte rendu fait par le ministre du Commerce et porte-parole du gouvernement. Une initiative qui va donner la possibilité aux deux leaders politiques aux ambitions présidentielles de pouvoir concourir en 2024.Il faut dire que l’idée de cette amnistie fait son bout de chemin depuis que des ballons de sondes étaient lancés avant que le chef de l’Etat, lui-même en avait parlé ouvertement en marge d’une interview à France 24 et RFI en début décembre 2021 : «Si c’est une amnistie ou une sorte de réhabilitation ?

Je ne sais pas. Je ne sais pas trop. Je ne suis pas opposé dans le cadre d’un dialogue qu’on trouve des solutions qui respectent le droit et la loi. Je l’ai déjà dit au Cadre unitaire de l’islam au Sénégal qui intervient beaucoup pour pacifier le milieu politique».Il faut retenir que Karim Wade a été condamné en 2015 à une peine de six ans de prison ferme, et d’une amende de 138 milliards de francs Cfa et finalement exilé au Qatar. Pour sa part, Khalifa Sall a été condamné, en 2018, à cinq ans de prison ferme, assortie d’une amende de 5 millions de francs Cfa. Des condamnations qui ont privé les deux hommes politiques de leurs droits civiques et de la possibilité de compétir lors de la présidentielle de 2019.Seulement, ce que craignent beaucoup d’observateurs de la scène politique, c’est que cette amnistie ne soit l’occasion de mettre à l’abri de toutes poursuites judiciaires futures d’autres personnes qui ont eu à commettre les mêmes infractions dans la période que couvrira la loi d’amnistie.

Voxpop