L’ouest des États-Unis confronté à une «méga-sécheresse»

Selon les dernières données du département américain à l’Agriculture, plus de 20% des terres dans les États de l’ouest du pays sont classées comme connaissant une sécheresse extrême ou exceptionnelle. La faute aux aléas du climat, mais aussi à l’activité humaine et à une surutilisation de l’eau pour l’agriculture. Publicité

Le constat est sans appel. D’après le ministère de l’Agriculture, la sécheresse dans l’ouest des États-Unis au cours de l’été 2021 a dépassé toutes les sécheresses passées dans la région depuis 2000. Et cela pourrait être pire cette année 2022. Les conditions de sécheresse sont les plus graves dans les États du Texas, de l’Oklahoma, de l’Oregon, du Nevada, de l’Utah, du Montana et du Nouveau-Mexique. Cette année encore, les habitants de ces États devront réduire leur consommation d’eau. Les lacs Powell et Mead qui alimentent le Nevada, l’Arizona et la Californie, grâce à des barrages qui retiennent l’eau du Colorado, sont au plus bas. Avec le réchauffement climatique, le manteau neigeux des montagnes est plus fin, le niveau du fleuve Colorado est donc plus bas et les réservoirs ne se remplissent plus. Cela représente un danger pour les très nombreuses exploitations agricoles en Californie, implantées dans des lieux déjà peu propices à une agriculture intensive. « Ces barrages faisaient qu’on arrivait à passer les sécheresses conjoncturelles, une ou deux années sèches avec pas assez de neige. Mais là on est arrivé aux limites du développement de l’Ouest américain », explique David Blanchon, spécialiste des phénomènes de sécheresse dans le sud-ouest des États-Unis. C’est un dossier d’Anaëlle Larue.

Toutinfo.net avec RFI