Directeur, chef, conseiller spécial… comment fonctionne un cabinet ministériel ?

Dans ces lieux où se concrétise le pouvoir, une équipe de hauts fonctionnaires rattachée à un ministre l’accompagne et le seconde dans son exercice.À quelques heures d’un remaniement, les regards sont braqués sur les possibles futurs ministres qui constitueront le nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne. Dans les coulisses des ministères, une autre valse se prépare, plus discrète mais tout aussi importante : celle de leurs cabinets, véritables machines de pouvoir. À Matignon, où elle déjà commencé, c’est Aurélien Rousseau, ancien patron de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France, qui a été choisi pour occuper la fonction la plus haute, directeur de cabinet. « Ça fout un peu la trouille mais quand il faut y aller, faut y aller ! » a-t-il confié au journal Le Monde.