PROJET GRAND TORTUE : Le taux d’achèvement des travaux dépasse 70%, selon BP 

ENERGIE : A travers un communiqué la compagnie britannique British Petroleum (BP) indique que le taux d’achèvement  de la phase 1 du projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA) dépasse 70 %. 

La société pétrolière  britannique, British Petroleum (BP)  reconnait dans un communiqué des « progrès significatifs » sur le projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA). Elle signale que son vice-président exécutif pour la production et les opérations, Gordon Birrell, a rencontré mercredi à Dakar le président de la République, Macky Sall.

 Selon la même source, M. Birrell était accompagné d’Emil Ismayilov, le vice-président principal pour la Mauritanie et le Sénégal, et de Massaer Cissé, le vice-président et directeur pays pour le Sénégal. Lors de la rencontre, le responsable en chef pour la production et les opérations a informé Macky Sall et la ministre du Pétrole et des Énergies, Sophie Gladima, d’ « une mise à jour sur les progrès significatifs réalisés sur la phase 1 du projet Grand Tortue Ahmeyim ». « Son développement est maintenant achevé à plus de 70 % », informe le communiqué, signalant que la «discussion positive avec le président et la ministre a également porté sur les opportunités de croissance, y compris les efforts en cours pour faire progresser la prochaine potentielle phase du développement  de la phase 2 de GTA ». « En outre, BP continue de travailler avec ses partenaires sur le développement du projet national ‘Gas to Power’ du champ gazier Yakaar Teranga, sur le bloc de Cayar Offshore Profond, et son potentiel pour sécuriser l’énergie du Sénégal pour les décennies à venir », poursuit le document.

Gordon Birrell affirme que BP travaille avec ses «partenaires de GTA, Kosmos Energy, Petrosen et SMH, à la livraison, en toute sécurité, du premier gaz et au développement de la phase 2 du projet ». « Conformément à la stratégie résiliente de BP en matière d’hydrocarbures, nous continuons également à rechercher des opportunités pour optimiser Yakaar Teranga », a expliqué le vice-président exécutif pour la production et les opérations de BP, cité par la même source, soulignant que ce gisement «représente une opportunité importante et passionnante pour fournir de l’énergie domestique au Sénégal et de remplacer les formes d’énergie à plus forte intensité de carbone du secteur de l’électricité ». 

2000 TRAVAILLEURS ET 270 ENTREPRISES  SUR LE CHANTIER GTA

Selon toujours le communiqué, le soutien continu de BP et du partenariat GTA à l’agenda du contenu local ont également été abordés lors de la réunion. «Ceci inclut le soutien aux entreprises nationales, l’investissement dans des projets de développement durable au bénéfice des communautés voisines du projet GTA et le développement des talents nationaux », précise-t-on dans le document. Lequel signale que 48 techniciens nationaux du Sénégal et de la Mauritanie étudient au Royaume-Uni, où ils sont à mi-parcours de leur cursus de formation de techniciens de quatre ans, financé par BP. « A ce jour, notre activité au Sénégal a créé plus de 2.000 emplois et plus de 270 entreprises nationales soutiennent nos activités dans le pays », assure British Petroleum.

Le projet Grande Tortue Ahmeyim est basé sur le développement de deux champs de gaz offshore : les champs Tortue et Ahmeyim, à cheval entre le Sénégal et la Mauritanie. En janvier 2016, Kosmos Energy annonçait « une découverte importante de gaz », dont le forage est situé à 2,7 kilomètres de profondeur. Les réserves sont estimées à 1.400 milliards de mètres cubes de gaz, ce qui fait du projet GTA l’un des plus importants en cours de réalisation en Afrique. Pour sa mise en œuvre, les gouvernements mauritanien et sénégalais ont signé, en février 2018, un accord pour développer ce champ gazier transfrontalier.

Les parts du champ dit Tortue, découvert pour la première fois dans le bloc C-8, au large de la Mauritanie, en 2015, sont détenues par BP (62 %), Kosmos Energy (28 %) et la Société mauritanienne des hydrocarbures et de patrimoine minier (10 %). Le champ d’Ahmeyim, situé au large du Sénégal, dans le bloc Saint-Louis Offshore Profond, est détenu par BP (60 %), Kosmos Energy (30 %) et la compagnie pétrolière nationale sénégalaise, Petrosen (10 %). La phase 1 du développement a démarré en 2019, à la suite d’une décision finale d’investissement signée par les gouvernements mauritanien et sénégalais, ainsi que BP et Kosmos Energy. Les premiers mètres cubes de gaz sont attendus en 2023.

Mamadou SARR