SOMMET UE-UA : Macky Sall plaide pour une refondation des rapports

PARTENARIAT : Le président de la République  Macky Sall s’est exprimé sans langue de bois à l’ouverture, hier, à Bruxelles, en Belgique, du 6e Sommet Union européenne-Union africaine. Il a plaidé pour un « partenariat repensé, rénové et refondé ».

« Avec l’Europe, l’Afrique souhaite convenir d’un partenariat repensé, rénové et refondé », a déclaré le président en exercice de l’Union africaine (UA) à la tête de laquelle il a été intronisé, samedi 5 février pour la période 2022-2023. Le président Sall ne s’arrête pas là. En effet, insiste-t-il, « plus qu’une mise à jour du logiciel régissant le réseau relationnel euro-africain, nous proposons d’installer, ensemble, un nouveau logiciel adapté aux mutations en cours et apte à soutenir la dynamique novatrice que nous voulons imprimer à nos relations ». 

Par ailleurs, il rappelle qu’à l’image du monde, plus de 60 ans après ses premières indépendances, l’Afrique, aussi, est en pleine mutation. « L’Afrique a changé, beaucoup changé. », renchérit le chef de l’État. 

Il souligne, dans le même sillage, que malgré quelques contreperformances, la cause de la démocratie gagne du terrain en Afrique. Aussi, note-t-il, sur plus d’une décennie, la croissance en Afrique a été régulièrement supérieure à la moyenne mondiale, même si elle est, aujourd’hui, freinée par les effets sévères de la pandémie de la Covid-19. 

Le président en exercice de l’Union africaine n’a pas manqué de rappeler que, comme partout ailleurs, les peuples africains voient le monde en instantané. « Ils aspirent, légitimement, au mieux-être et à la prospérité. », confie Macky Sall. 

Il fait savoir, par conséquent, que « cette Afrique en mutation veut des partenariats consensuels et mutuellement bénéfiques ». « Des partenariats co-construits sur le fondement de priorités et valeurs partagées, sans injonction civilisationnelle, sans exclusion ni exclusivité. », plaide, enfin, le président sénégalais. 

MACKY SALL : «  SANS SECURITE SANITAIRE, LA RELANCE ECONOMIQUE EST IMPOSSIBLE »

Par ailleurs, le chef de l’État, président en exercice de l’Union africaine (UA), estime qu’il est impossible d’assurer la relance économique sans au préalable atteindre la sécurité sanitaire, une question que les Africains et les Européens doivent selon lui mettre «au cœur » de leur partenariat. « Sans sécurité sanitaire, la relance économique est impossible. La crise du Covid-19 le prouve, de même qu’elle a prouvé l’interdépendance entre nos deux continents », a soutenu Macky Sall, au premier jour du sixième Sommet Union européenne-Union africaine, qui se tient à Bruxelles. Il a rappelé que la santé ne faisait pas partie, en 2017,  des quatre domaines stratégiques considérés comme prioritaires à l’occasion du cinquième sommet l’UE-UA.

Macky Sall signale qu’entre temps, la pandémie de Covid-19 «a dévasté le monde, nous rappelant une vérité que nous avions tendance à oublier : notre santé, clé de notre bien-être, est aussi le fondement de notre agenda de développement commun ». Il a invité Africains et Européens à ne pas reproduire «les mêmes erreurs ». « Mettons la santé au cœur de notre partenariat. Depuis deux ans, la situation économique et sanitaire mondiale s’est considérablement dégradée sous l’effet de la pandémie. L’Europe et l’Afrique n’ont pas été épargnées », a-t-il dit. Selon lui, «de nombreux pays d’Afrique ont vu leur marge budgétaire se réduire et leurs efforts en matière de santé mis à mal ». 

Il a relevé aussi que «les programmes de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, trois épidémies qui freinent considérablement le développement de l’Afrique, ont été durement affectés ». « Pour que la relance se concrétise et que nos économies puissent se prémunir des conséquences d’une future pandémie, notre partenariat UE-UA doit reconnaître l’urgente nécessité de renforcer nos systèmes de santé et en faire un domaine d’investissement prioritaire », a plaidé Macky Sall.

Mamadou SARR