Mali: le pays rend un dernier hommage à l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta

Le camp A du génie militaire était paré, ce vendredi matin, des couleurs maliennes avec de larges bandeaux noirs, en signe de deuil et sur la place d’Armes, les FAMa au garde-à-vous. La dépouille d’Ibrahim Boubacar Keïta est arrivée, portée par six soldats.

Des invités de marque pour cette cérémonie sont venus rendre un dernier hommage au président Keïta. Il y avait là ses compagnons de route – anciens ministres et Premier ministre – et son fils Boubacar Keïta. Les autorités de transition étaient aussi présentes. Si le colonel Goïta n’a pas fait le déplacement, il a été représenté par le Premier ministre Choguel Maïga. Les militaires ont précipité la chute de l’ancien président, mais les morts ont toutes les vertus. L’heure est donc au recueillement et à la concorde.

En revanche, si l’ambassadeur de France et celui de Russie étaient présents, les délégations de la Cédéao, un temps annoncées, n’ont pas fait le déplacement à Bamako. L’hommage à IBK ne sera donc pas l’occasion d’un événement politique. Pas de réunion de famille entre pays de la sous-région ; pas de possibilité, à l’occasion de ce deuil, d’évoquer une sortie de l’embargo qui frappe le Mali et une reprise du processus électoral, le retour de la démocratie au Mali à laquelle le président Keïta était très attaché.

Toutinfo.net (avec RFI)