NECROLOGIE: Gaspard Ulliel est décédé

CINEMA : Drame absolu dans le milieu du cinéma, ce 19 janvier 2022. L’acteur Gaspard Ulliel, victime d’un grave accident de ski, a succombé à ses blessures. 

Le monde du cinéma est en deuil, ce 19 janvier 2022 alors que la nouvelle vient tout juste de tomber. Gaspard Ulliel, notamment connu pour ses rôles dans les films « Un long dimanche de fiançailles » et « Juste la fin du monde », est décédé à l’âge de 37 ans. Il avait été victime d’un grave accident de ski le mardi 18 janvier 2022.

Gaspard Ulliel a été victime d’un accident de ski mardi vers 16 heures. L’acteur se trouvait sur le domaine skiable de la Rosière en Savoie, à la croisée de deux pistes bleues, selon des sources concordantes. Lorsque les secouristes, les CRS Alpes, sont arrivés sur place, Gaspard Ulliel était inconscient. Le médecin de la station s’est également rendu sur les lieux.

UN ENFANT DU CINEMA FRANÇAIS 

Gaspard Ulliel, enfant du cinéma français est révélé dans Embrassez qui vous voudrez(2002) de Michel Blanc, qui lui vaut une première nomination dans la catégorie meilleur espoir. Sa carrière définitivement lancée, il sera nommé une seconde fois pour son rôle Les Egarés (2003) d’André Téchiné aux côtés d’Emmanuelle Béart, avant de remporter son premier César en 2005 pour son rôle dans Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet. 

Gaspard Ulliel entame alors une carrière internationale, tournant avec Gus Van Sant dans un segment de Paris, je t’aime (2006), mais également en dehors du cinéma, à l’image d’un spot publicitaire Chanel tourné à New York par Martin Scorsese. Il tiendra notamment le premier rôle de Hannibal Lecter : les origines du mal (2007), marchant ainsi dans les pas d’Anthony Hopkins.

Apprécié pour la finesse et la sensibilité à fleur de peau de son jeu, Gaspard Ulliel s’illustrera également chez le grand Bertrand Tavernier – mort en mars dernier – dans La Princesse de Montpensier (2010), ou encore Emmanuel Mouret dans L’art d’aimer (2011). Sa filiation avec le monde de la mode – ses deux parents sont stylistes – le mène presque naturellement à incarner le célèbre couturier Yves Saint Laurent dans un biopic signé Bertrand Bonello (dans un autre film sorti la même année, réalisé cette fois-ci par Jalil Lespert, c’est Pierre Niney qui interprètera le couturier), qui lui vaut une nomination au César du meilleur acteur. Il repartira avec la précieuse statuette pour sa performance dans Juste la fin du monde (2016), où il porte à merveille la pièce de Jean-Luc Lagarce adaptée par Xavier Dolan.Toutinfo.net (avec AFP