FOOTBALL: Robinho condamné à 9 ans de prison en cassation pour viol mais toujours en liberté

JUSTICE :  L’ancien international auriverde a été condamné en Italie, mais le Brésil n’extrade pas ses ressortissants

La Cour de cassation italienne a confirmé mercredi la peine de neuf ans de prison pour viol en réunion prononcée contre le footballeur brésilien Robinho, a indiqué l’avocat de la victime. 

Les juges de la troisième section pénale, réunis à Rome, « ont considéré que l’appel interjeté par le joueur était irrecevable et que la condamnation est donc définitive », a déclaré à la presse l’avocat de la victime, Jacopo Gnocchi.

« Au total, quinze magistrats italiens ont estimé que les accusations ont été amplement prouvées. Notre souhait est que le Brésil exécute la sentence », a-t-il ajouté. Selon les médias italiens, le joueur y est actuellement.

Les faits remontent à janvier 2013, à l’époque où Robinho jouait à l’AC Milan. Selon les médias de l’époque, Robinho et cinq de ses amis auraient fait boire une jeune femme albanaise de 22 ans « au point de la rendre inconsciente et incapable de résister ». Ils auraient ensuite eu avec elle « des rapports sexuels multiples et consécutifs ».

A défaut d’extradition, une peine purgée au Brésil ?

Un tribunal de la ville lombarde l’avait reconnu coupable en 2017 de viol en réunion sur cette jeune femme et l’a condamné à neuf ans de prison. Cette peine avait été confirmée par une cour d’appel en décembre 2020. Robinho avait déjà été brièvement arrêté en Angleterre en 2009, soupçonné d’avoir violé une femme dans une boîte de nuit de Leeds.

L’ancien joueur du Real reste pour le moment en liberté, puisque la justice brésilienne n’extrade pas ses ressortissants condamnés à l’étranger. En revanche, la justice italienne peut demander que Robinho effectue sa peine au Brésil.

Toutinfo.net