SCANDALE A LA MAIRIE DE BARGNY : L’agent A. Nd vendait des extraits de naissance à des ressortissants guinéens

Scandale à la mairie de Bargny ! L’agent municipal A. Nd confectionnait des extraits de naissance à des ressortissants guinéens contre 25 000 CFA. Avec un de ses amis et un ressortissant guinéen qui le servaient de rabatteurs et qui réclamaient aussi une commission aux demandeurs, ils ont été démasqués par les gendarmes de la brigade de recherche de Faidherbe. Déféré au parquet et placé sous mandat de dépôt, le trio est poursuivi, entre autres, pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux en écritures publiques, obtention indue de documents administratifs…


C’est à croire que c’est la saison des scandales ! Après la Poste, le Trésor, c’est la mairie de Bargny qui est secouée par une rocambolesque affaire de trafic d’extrait de naissance. C’est la Brigade de recherches de Dakar/Faidherbe qui a découvert le pot aux roses. Avec une véritable bande autour de lui, un agent municipal du nom de A. Nd préposé à la transcription des extraits de naissance, usait et abusait de sa position pour établir des actes administratifs au profit de ressortissants guinéens, en échange de fortes sommes. Et c’est un de ses amis qui se chargeait de chercher les clients qui ne manquaient pas, avec le bouche-à-oreille au sein de la communauté guinéenne, où l’extrait de naissance sénégalais est très recherché. Mieux, la bande a fini de convaincre un ressortissant guinéen de les rejoindre, afin de mieux leur faciliter la recherche de clients. Et ce dernier avait les moyens de convaincre ses compatriotes, car il a pu obtenir une carte d’identité nationale sénégalaise à partir du faux extrait de naissance que A. Nd lui a confectionné. 

Selon les éléments de l’enquêtes, l’agent municipal indélicat encaissait 25000 Fcfa par extrait de naissance, après que ses amis rabatteurs qui encaissaient l’argent des demandeurs guinéens, aient pris sa commission. Démasqués par les gendarmes de la Faidherbe, les mis en cause, au nombre de trois, ont été déférés au parquet pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux en écritures publiques, obtention indue de documents administratifs…Après leur face à face avec le juge, ils ont été placés sous mandat de dépôt. 

L’info