MISE EN CIRCULATION DU TRAIN EXPRESS REGIONAL : Macky tient enfin son TER

Annoncé en grande pompe depuis plusieurs années et reportées à moult reprises, la mise en circulation du Train express régional ce lundi, sonne pour Macky Sall et son régime, comme une revanche sur les détracteurs dudit projet assimilé à l’époque comme un éléphant blanc.

Le Train express régional (Ter) sera mis en service ce lundi, après plusieurs rendez-vous manqués. Et Macky Sall compte fêter l’évènement en grande pompe. Et cerise sur le cadeau, l’Etat annonce la gratuité du transport durant les 15 premiers jours. «Le TER sera inauguré le 27 décembre. Et après, pour une durée de 15 jours, les populations pourront emprunter gratuitement. Cela pour leurs permettre de sa familiariser avec le TER», a déclaré hier Mansour Faye, ministre des transports terrestres. 

Le TER, ce géant qui a mis du temps à rouler

Lors de son inauguration le 14 janvier 2019, à quelques semaines du démarrage de la campagne pour l’élection présidentielle, le président de la République, Macky Sall avait lui-même annoncé sa mise en exploitation pour le mois de juin de la même année. Et durant toute l’année 2019, les Sénégalais n’ont pu emprunter ce tain inauguré en grand pompe à Dakar. Pour ce joyau, presque chaque ministre des Infrastructure a livré une date pour sa mise en exploitation. Durant son passage au ministère des Infrastructures, Me Oumar Youm avait annoncé pour décembre 2020, sa mise en service. ‘’Le projet du TER va prendre fin d’ici fin décembre 2020’’, avait-il annoncé. Il sera démenti par l’Ambassadeur de France à Dakar, Philipe Lalliot qui avait émis des doutes sur la mise en circulation dans les délais indiqués par les autorités. ‘’Je ne pense pas qu’en avril qu’on puisse avoir une mise en service commercial définitive (du Train express régional). Dans tous les cas, c’est ce que me disent les entreprises françaises. Il va y avoir un laps de temps pendant lequel il va falloir tester le train. Il va falloir que les gens s’approprient le train’’, avait contredit le diplomate à l’émission Grand Jury. Cette position a failli créer un incident diplomatique entre le Sénégal et la France. Le temps étant le meilleur des juges, le rendez donné par Me Oumar Youm a été manqué. Et comme en 2019, l’année 2020 n’a finalement pas pu être l’année de la mise en circulation du Ter. Entre temps, Me Oumar Youm quitte l’attelage gouvernemental, un autre ministre arrive avec lui aussi ses dates. Pour Mansour Faye, la mise en exploitation du TER est arrêtée le jour de Noel. ‘’On pense pouvoir avoir l’autorisation de mise en exploitation commerciale du TER au plus tard le 20 décembre, s’il n’y pas de glissement de calendrier. Mais en tous cas, le 24 décembre 2021, les usagers pourront prendre le Train express régional à partir de la gare de Dakar’’, avait annoncé Mansour Faye, dans une interview avec L’Observateur. Encore une énième fausse note. La date est finalement repoussée de 3 jours. Même si l’Etat n’a pas communiqué sur l’autorisation de mise en exploitation commercial (Amec) qu’il attendait de l’agence française Certifer, ce 27 décembre est en fin la date que les Sénégalais pourront emprunter le train. Et comme pour compenser les nombreux rendez-vous manqués, Mansour Faye a annoncé la gratuité du train pendant une période d’essai d’une durée de quinze jours. 

Les gros chiffres du TER

S’agissant du fonctionnement du Train, les 11 trains vont, d’après le Directeur général de Sen-Ter, Abdou Ndéné Sall, prendre le départ demain et 2 seront en réserve et un autre train garé à Diamniadio. ‘’On a testé l’ensemble des situations et on n’a eu aucun problème’’, a rassuré Abdou Ndéné Sall. Il a aussi donné des assurances sur la régularité du trafic. Selon lui, un train sera disponible toutes les 10 minutes de 5 heures du matin à 23 heures. Il y aura 16 heures de circulation par jour et la nuit sera dédiée à l’entretien. Avec une capacité de 15.000 voyageurs par jour au départ, le Ter vise un objectif final de 115.000 passagers par jour.

Le TER appartient exclusivement au Sénégal et est géré par la Société nationale de patrimoine SENTER. Cette dernière a sous-traité la gestion à une filiale locale de la Sncf, la SETER qui va exploiter l’infrastructure, dans le cadre d’un contrat qui inclut le transfert effectif de compétences à terme, afin que la société nationale puisse reprendre les rênes. Le Sénégal est actionnaire à 34% de la filiale française SETER, tandis qu’il est seul actionnaire de la SENTER. 

Officiellement, le TER nous a coutés 780 milliards FCFA hors taxes, dont 250 milliards fournis par le Sénégal, selon le Dg du TER. Ce financement est le fruit d’un montage financier, un crédit à taux concessionnel de 2% sur 25 ans. Le TER va employer 1000 personnes dont 984 Sénégalais en contrats CDI et CDD. Le trajet est de 36 kilomètres entre Dakar et Diamniadio, en attendant le prolongement de 19 kilomètres pour atteindre l’Aibd. 14 gares seront desservies durant le trajet qui dure 45 minutes. Un train va passer toutes les 20 minutes et chaque train a 4 wagons, avec une capacité cumulée de 565 personnes. Pour voyager à bord du TER, il faudra débourser 500 Fcfa entre Dakar et Thiaroye, 1000 F CFA entre Dakar et Rufisque, 1500 entre Dakar et Diamniadio et 2500 F CFA pour la première classe. En outre, plus de 16000 personnes ont été affectées par le projet du TER. Certains d’entre elles courent toujours derrière leur indemnisation. 

L’info