DÉPART À LA RETRAITE DE 18 AGENTS DE L’IPRES : Mamadou Racine invite les travailleurs à cultiver le devoir de mémoire

18 agents de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES) admis à faire valoir leur droit à la retraite ont reçu hier les hommages du Président du conseil d’administration. Mamadou Racine Sy, qui les a donnés en exemple, en a profité pour inviter à cultiver le devoir de mémoire au sein de l’Institution, non sans souligner le niveau d’endettement élevé des agents qui ne leur garantit pas une retraite paisible.

L’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES) a célébré hier ses retraités. Au total, ce sont 18 agents qui ont passé des décennies durant à s’occuper des retraités, qui vont désormais percevoir leurs pensions des mains de leurs désormais ex-collègues. Le parcours de chacun de ces agents, riche de plusieurs décennies, a été donné en exemple aux travailleurs en activité. ‘’Ces vaillants et brillants travailleurs de l’Ipres ont loyalement servi, des décennies durant, l’Institution.  Cette maison sera ce que nous en ferons’’, a témoigné le Directeur de l’Ipres, Amadou Lamine Dieng.  Des témoignages accueillis avec beaucoup d’émotion par les retraités qui ont été honorés en présence de leurs familles respectives.

Au nom des retraités, Pape Mor Touré a soutenu que la passion pour le travail bien fait a été toujours le créneau des travailleurs de l’Ipres. Mais avant de quitter l’institution, les retraités ont, par le biais de leur porte-parole, Pape Mor Touré, invité la Direction à poursuivre les reformes enclenchées. ‘’J’attire votre attention sur le dynamisme de l’Ipres qui mérite réflexion et anticipation’’, a recommandé Pape Mor Touré. Le porte-parole des retraités de l’Institution a aussi invité la Direction à continuer le travail pour la création de nouveaux paliers de couverture et la retraite par capitalisation.

En réaction à cette recommandation, le Président du conseil d’administration (Pca) de l’Ipress a appelé les travailleurs a plus de solidarité entre eux. ‘’Il faut qu’on arrive à cultiver le devoir de mémoire. C’est pourquoi j’ai dit, avant qu’un agent ne parte à la retraite, si on pouvait recruter un de ses enfants, ce serait bien’’, a soutenu Mamadou Racine Sy. Sur un autre registre, le Pca de l’Ipres a aussi souligné l’endettement des travailleurs de l’Institution, insistant sur la masse salariale importante de l’Institution. ‘’Il est clair que ce qui va être fait sera fait et ce qui ne peut pas être fait ne le sera pas’’, a-t-il alerté. Ce, d’autant plus que l’Ipres qui reçoit 7 milliards de cotisation par mois, paye 8 milliards de pension de retraite. ‘’Il y a déficit de 1 milliard par mois’’, a-t-il fait savoir aux retraités. D’où la pertinence d’après lui, de procéder à une fusion entre l’Ipres et la Caisse de sécurité sociale.  Selon le Pca de l’Ipres, cette fusion va permettre de mutualiser les moyens. ‘’Cette fusion est irrémédiable parce qu’il y va de la survie de notre institution’’, déclare-t-il.

L’info