MACKY SALL : ‘’Nous ne renoncerons jamais aux ressources que la nature nous a données’’

Le chef de l’Etat, Macky Sall a affiché hier son opposition à la décision prise lors de la Cop26 sur l’arrêt des financement étrangers sur les ressources énergiques. ‘’Il est clair que nous ne renoncerons jamais aux ressources que la nature nous données’’, a-t-il clairement notifié aux bailleurs de fonds qui ont pris part hier au conseil présidentiel sur le projet de loi relatif à la répartition et l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures.

La décision prise lors de la Cop26 par certains pays développés d’arrêter le financement étranger sur les sources énergétiques même propres, s’est invitée hier lors du Conseil présidentiel sur le projet de loi relatif à la répartition et l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures. Pour le chef de l’Etat Macky Sall qui l’a évoquée, cette décision pourrait avoir pour nous, un impact particulièrement négatif au moment même où le Sénégal s’apprête à exploiter ses ressources gazières. ‘’Voilà un sujet qui doit nous préoccuper et nous occuper. Car il y va de la croissance, de l’investissement et de la prospérité de nos pays à l’échelle africaine’’, a-t-il soutenu, tout en invitant tout le monde à la réflexion. ‘’Nous sommes clairement pour la lutte contre les changements climatiques.  En tant que pays qui polluent le moins et subissent plus les effets des changements climatiques, nous ne pouvons pas nous priver de l’exploitation de nos ressources gazières’’, a-t-il ajouté.  Pour se faire, Macky Sall opte plutôt pour une discussion avec les partenaires pour convenir d’un consensus international propice à une transition énergétique juste et équitable.

En réaction à cet appel de Macky Sall, Mamadou Diop, vice-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest partage cette option de la concertation avec les partenaires. ‘’Je suis tout à fait d’accord avec les pays africains. On ne peut pas accepter cela’’, a dit Mamadou Diop. Mais, a-t-il précisé, c’est une question de négociation. D’après lui, ce sont des réunions qui se font au niveau mondial. Pour lui, il faut que l’Afrique se dote d’un dispositif pour convaincre ses partenaires que ses pays ont besoin de ces ressources pour leur développement. Par conséquent, a-t-il suggéré, c’est une dérogation qu’il va falloir demander. ‘’Je pense que ce combat doit être porté au niveau de cette instance. Il faut associer les syndicats, la société et toutes les parties dans ce combat. Car, ce n’est pas une question d’opposition et de pouvoir, mais une question de négociation’’, déclare Mamadou Diop selon qui, l’économie verte a ses vertus et ses avantages. D’ailleurs, le vice-président de la Beceao a rappelé qu’aujourd’hui, le concept d’économie verte est en vogue. ‘’Les règles sont en train d’être prises au niveau international et même au niveau du secteur financier pour une raréfaction de ressources concernant les secteurs du gaz, du pétrole et du charbon’’, a-t-il précisé. Revenant en charge suite aux suggestions du vice-président de la Bceao, Macky Sall a clairement notifié aux bailleurs que le Sénégal ne peut renoncer aux ressources naturelles indispensables au financement de son économie. ‘’Il est clair que nous ne renoncerons jamais aux ressources que la nature nous données’’, a tranché Macky Sall. 

L’info