CHEIKH OUMAR ANNE : ‘’Le jeune étudiant de Bambey est mort d’une maladie liée au foie’’

Le ministre de l’Enseignement supérieur a tenu hier, un point de presse. Une occasion pour Cheikh Oumar Anne, de revenir sur plusieurs questions, dont la situation dans les universités, notamment le non-respect des franchises et la mort d’un étudiant à l’Université de Bambey. 

Evoquant la situation tendue dans les universités, le ministre de tutelle est largement revenu sur le décès d’un étudiant à Bambey qui a suscité beaucoup de supputations quant à la cause de la mort. ‘’Je voudrais saluer la mémoire d’Alioune Badara Ndiaye de l’Université de Bambey et d’Oulimata Dia de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Je voudrais préciser qu’il a été prouvé que le jeune étudiant est mort d’une maladie liée au foie. Son frère médecin est venu lui-même faire la déclaration pour certifier les résultats de l’autopsie. Des mesures idoines ont été prises pour régler cette situation’’, explique-t-il. Poursuivant, Cheikh Oumar Anne de noter que les assemblées universitaires sont des organes autonomes. ‘’Il y a une crise qui est partie de l’université de Bambey. La revendication portait sur l’annulation de décisions académiques prises par les instances de l’université. Dans le fonctionnement des universités, nous avons des instances qui sont dans tous les niveaux. Il y a des instances au niveau des sections ou départements selon l’appellation de chaque université. Il y a les étudiants, il y a l’Assemblée des universités. Il y a une ouverture beaucoup plus large où on a une représentation des enseignants, de l’administration des différents ministères’’, déclare-t-il, tout en précisant que dans leur fonctionnement, il y a des attributs que leur transfert la loi. Ainsi sur les questions académiques, l’Assemblée de l’université est l’organe suprême de décision, dont les décisions ne peuvent pas faire l’objet de recours. Et la tutelle non plus ne peut rien faire contre. «Dans cette procédure le MESRI n’est pas impliqué. Il ne peut pas s’impliquer, ne doit pas s’impliquer. Parce que c’est autour de ces questions qu’il construit l’autonomie universitaire. Nous avons opté pour ce dispositif. En tant que ministre de tutelle je me dois de respecter ce dispositif et j’y crois fermement. On a fait le bon choix», martèle Cheikh Oumar Hanne. Sur la question des franchises universitaires, le ministre affirme qu’elles n’ont pas été violées. ‘’Les franchises universitaires ont été respectées. Les forces de l’ordre ne peuvent rentrer dans le campus qu’en cas de force majeure et sur l’inquisition du recteur, et c’était le cas à Bambey. Maintenant, c’est à l’Assemblée universitaire de décider de leur sort’’, dit-il.

L’info