Pape Diop : ‘’Voilà plus 12 ans que Dakar perd son niveau de fonctionnalité et de compétitivité’’

Officiellement investi avant-hier candidat à la ville de Dakar, par son parti, la Convergence libérale démocratique/Bokk gis gis, Pape Diop qui peint un bilan sombre de l’actuelle équipe dirigeante de la ville, a décliné les axes de son programme pour redonner à Dakar, son lustre d’antan.

Candidat à la ville de Dakar, Pape Diop a été officiellement investi samedi dernier par sa formation politique, la Convergence libérale démocratique/Bokk gis gis. Le prédécesseur de Khalifa Ababacar Sall qui veut reconquérir la capitale, a, à cet effet, décliné les axes de son programme. ‘’Le programme que je vous soumets est articulé autour de 3 grands axes’’, a-t-il déclaré face à ses militants et sympathisants. Ces axes, poursuit l’ancien président du Sénat et de l’Assemblée nationale sous Abdoulaye Wade, s’articulent autour de la satisfaction de la demande socio-économique de toutes les couches de la population, la requalification de l’espace public et le rééquilibrage de l’environnement urbaine, et enfin, la réalisation d’infrastructures urbaines innovantes pour moderniser l’offre de service urbaine locale. 

Une fois porté à la tête de la ville de Dakar, l’ancien cacique du Parti démocratique sénégalais veut en effet, inscrire sa vision Dakar dans un processus de métropolisation consistant à la réalisation d’un nouveau profil urbain, en mettant le focus sur la santé solidaire et sociale, l’écologie, le numérique, la compétitivité, la résilience et l’attractivité. Pour le candidat de la Convergence libérale démocratique/Bokk gis gis, ‘’Dakar a besoin d’une nouvelle génération d’infrastructures urbaines’’. Au cœur de ces infrastructures, figure en bonne place celles sportives et éducatives. Tout en promettant une fois élu de doubler l’enveloppe que la ville de Dakar alloue aux bourses d’étude, Pape Diop veut beaucoup investir dans l’éducation, étant donné que, dit-il, tout le retard que nous connaissons jusque-là, est dû au manque de connaissance. Ainsi, il compte, une fois élu, de construire des médiathèques scolaires. 

Les tours de Pape Diop

L’ancien maire de Dakar a annoncé avoir réfléchi et concocté un programme pour régler la situation des familles qui, une fois les parents décédés, sont obligées de vendre leurs maisons héritées des ancêtres pour aller habiter très loin de Dakar. ‘’Je veux réaliser un projet entre la ville de Dakar, les partenaires financiers et les familles. Selon les quartiers, nous voulons construire pour ces familles des tours de 10, 12, 13 jusqu’à 15 étages, et chaque membre de la famille occupe un appartement, une partie sera vendue et le reste mis en location pour payer le crédit contracté’’, compte faire Pape Diop pour régler définitivement les problèmes liés au partage de l’héritage. Si on laisse cette situation continuer, a-t-il expliqué, une bonne partie des autochtones de Dakar va se retrouver hors de la capitale. A en croire l’ancien maire de Dakar, une discussion est déjà engagée avec des ingénieurs, des experts financiers et des architectes qui travaillent sur cette question. ‘’Nous prévoyons de mobiliser des ressources financières suffisantes et des ressources humaines qualifiées pour soutenir correctement notre plan de développement territorial’’, a-t-il soutenu. Concernant les finances locales, le candidat de la Convergence libérale, démocratique Bokk gis gis compte, en plus des efforts de consolidation de l’élargissement et de maitrise de l’assiette fiscale, privilégier le recours au marché financier pour soutenir la réalisation de l’ambition qu’il a pour la ville. 

‘’Voilà plus 12 ans que Dakar perd son niveau de fonctionnalité et de compétitivité’’

Lors de la cérémonie d’infrastructure, l’ancien maire de Dakar n’a pas manqué d’attaquer la gestion de son successeur. ‘’Voilà plus 12 ans que Dakar perd son niveau de fonctionnalité et de compétitivité’’, a soutenu Pape Diop. ‘’La  ville souffre d’insécurité grandissante, d’une mobilité réduite, d’une absence de patrimoine immobilier capable de servir ses populations, d’accueillir ses hôtes, de voirie fonctionnelle avec des voies dédiées aux passants, d’un agenda culturel en faveur du plein épanouissement de nos acteurs culturels, d’un éclairage effectif des quartiers des communes de la capitale, d’un dispositif de santé performant, d’espace publics aménagés, des services sociaux de base captivants’’, a-t-il diagnostiqué.

L’info