DETHIE FALL : ‘’Le temple du savoir, siège des forces de l’ordre, un hideux décor qui n’honore pas notre pays’’

La crise universitaire actuelle ne laisse pas indifférents Déthié Fall et le Parti républicain pour le progrès (PRP), qui se sont fendus hier d’un communiqué pour s’indigner de la ‘’situation délétère qui prévaut dans nos universités publiques’’. Une situation dont l’opposant attribue la responsabilité au gouvernement. 

‘’Le Président Déthié́ Fall et le Prp tiennent à rappeler à l’Etat du Sénégal son devoir et sa responsabilité́ dans la préservation de la quiétude et de la sécurité́ des étudiants, et le déploiement des conditions d’études favorables à leur réussite au lieu de les persécuter jusque dans leurs chambres’’, déclarent-ils d’emblée dans un communiqué rendu public hier. Déthié Fall et Cie qui soulignent que les étudiants constituent l’avenir du pays et que l’Etat leur doit respect et attention, trouvent intolérable ce qui se passe dans nos universités. ‘’Nous jugeons inadmissible qu’en 2021, que les problématiques de sécurité́ et d’hygiène alimentaires dans les restaurants universitaires ne soient pas correctement prises en compte. Récemment, des centaines d’étudiants de l’Université́ Alioune Diop de Bambey (Uadb) ont été́ victimes d’intoxication alimentaire dont un en serait décédé’’, assènent-ils, exigeant une enquête approfondie et indépendante pour éclairer les causes du décès de Badara Ndiaye. Poursuivant, le Prp et son président plaident pour la liberté́ syndicale mais encadrée des étudiants, la levée des sanctions prononcées à l’endroit des représentants d’étudiants de l’Uadb, et le rétablissement de la Coordination des étudiants de Bambey. Déthié Fall et Cie exigent aussi le respect des franchises universitaires, soulignant que le non-respect de ce principe avait conduit, dans le passé, à la mort des étudiants Bassirou Faye à l’Ucad et Fallou Sène à l’Ugb. ‘’Le temple du savoir, siège des forces de l’ordre, présente un hideux décor qui n’honore pas notre pays’’, fustigent-ils. 

A propos de la session unique dont ils réclament l’annulation, le leader du Prp et ses camarades notent qu’elle ne comporte aucune vertu, aucune thérapie dans le sens du règlement des problèmes que traverse notre système universitaire. Pire, disent-ils, ‘’elle limite, au contraire, les chances de réussite de nos vaillants étudiants et accroit, par ricochet, le nombre de cartouchards et de chômeurs qui ne satisfont pas aux critères d’employabilité́’’. Appelant à la tenue de discussions franches et sereines entre les différentes parties et comptant sur la prise de hauteur de l’administration universitaire pour définitivement régler ce problème avant que la contestation ne se propagent davantage dans les autres universités, le Prp est son président se veulent clairs. ‘’Nous tenons pour responsables le président de la République Macky Sall, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le directeur du CROUS de Bambey, de tout ce qui arrivera’’, concluent-ils. Non sans rappeler à l’Etat l’urgence d’aborder, avec sérieux et célérité́, la problématique de l’inachèvement de la construction d’infrastructures pédagogiques dans nos universités et d’arrêter ‘’cette stratégie qui consiste à embellir les campus sociaux, les entrées des universités, pour donner l’image d’une université́ moderne, alors qu’au niveau des campus pédagogiques, les amphithéâtres ne sont pas aux normes, les laboratoires pas au standard…’’.

L’info