CRISE A L’UNIVERSITE DE BAMBEY : Gaston Berger et Cheikh Anta Diop s’invitent dans la danse

La grève déclenchée depuis la semaine dernière par la Coordination des étudiants de l’Université Alioune Diop de Bambey a fini par gagner l’Université Gaston Berger de Saint-Louis et l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. En solidarité à leurs camarades de Bambey, ils ont chauffé le front hier, donnant ainsi une envergure nationale au combat mené à l’UADB depuis un bon moment et qui a sporadiquement paralysé tout le système et déréglé complètement le calendrier universitaire. Une jonction des forces, dangereuse pour les autorités étatiques surtout à la veille d’élections.

Ça a chauffé hier à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar où les étudiants ont manifesté toute la matinée, en soutien à leurs camarades de l’Université Alioune Diop de Bambey, engagés depuis des semaines, dans un bras de fer avec les autorités académiques, pour de meilleures conditions d’études et de prise en charge sociale. Comme à leurs habitudes, les étudiants ont barré l’avenue Cheikh Anta Diop et la corniche ouest, à hauteur de l’Ucad, bloquant ainsi la circulation sur ces deux grands axes routiers, très fréquentés, d’où des embouteillages monstres. Très déterminés, les étudiants se sont violemment frottés aux forces de l’ordre tout aussi déterminées et massivement mobilisées, avec comme objectif de disperser les manifestant et libérer les axes routiers. Pendant presque toute la matinée d’hier les deux camps se sont échangés des pierres et des grenades à gaz lacrymogènes. Au final plusieurs blessés et des arrestations du côtés des étudiants. 

«Nous sommes en grève pour soutenir nos camarades de Bambey »

C’est la décision prise par les autorités de l’université Alioune Diop de Bambey de dissoudre la coordination des étudiants et de lever les franchises universitaires a fait sortir les étudiants de l’Ucad de leurs gongs. ‘’Nous sommes en grève pour soutenir nos camarades de Bambey. Nous avons vu ce qui s’est passé là-bas. Un étudiant a perdu la vie après une intoxication alimentaire et les autorités ne veulent pas faire la lumière sur ce décès. Il n’y a pas d’étudiants de l’Ucad ou de Bambey. Nous sommes tous des étudiants sénégalais et nous sommes sensibles à leurs causes. Nous les soutenons jusqu’au bout’’, déclarent-t-ils.

Les étudiants de Gaston berger avertissent : «Si les dispositions nécessaires ne sont pas prises, nous passerons à la vitesse supérieure»

Comme leurs camarades de Dakar, les étudiants de l’Université Gaston Berger a apporté sa solidarité à ceux de Bambey. La coordination des étudiants s’est fendue d’un communiqué pour fustiger l’attitude du Recteur de l’université de Bambey, réclamer l’ouverture d’une enquête afin sur l’intoxication alimentaire et dénoncer le manque d’infrastructures socio-pédagogiques dans les universités sénégalaises. ‘’Si dans un délai raisonnable, les dispositions nécessaires ne sont pas prises, nous passerons à la vitesse supérieure et l’autorité sera tenue responsable de ce qui adviendra’’, avertit la coordination des étudiants de l’Université. Qui fustige la violation des franchises universitaires à travers l’introduction des forces de l’ordre au sein du campus pédagogique et social de l’Uadb. ‘’La Coordination des étudiants de Saint-Louis manifeste tout son soutien à toute la communauté estudiantine de Bambey et appelle les autorités à prendre toutes leurs responsabilités pour résoudre définitivement ce problème. Enfin la CESL exige sans conditions ni délai, le retrait immédiat des forces de l’ordre des campus de l’UADB, de la levée des sanctions prononcées à l’endroit des représentants de l’UADB, du rétablissement de la coordination des étudiants de Bambey et l’élucidation du décès par intoxication alimentaire de leur camarade Alioune Badara Ndiaye’’, déclarent les étudiants dans la note.

L’info