MATAR BA SUR LA VIOLENCE : ‘’Ce qui se passe dans nos stades est regrettable et inacceptable’’

Le ministre des Sports a été interpellé par les députés sur les violences constatées ces jours dans les manifestions sportives dans les stades lors du vote du budget de son ministère, hier, à l’assemblée nationale. Matar Ba estime que l’Etat va prendre des mesures. Mais il estime qu’il faut retourner vers les familles, étant donné que c’est un fait de société qu’on doit éradiquer.   

‘’Ce qui se passe dans les stades pendant les manifestations sportives est vraiment regrettable et inacceptable. On ne changera pas de discours. C’est pourquoi nous avons pris la décision de faire un break pour analyser la situation avec l’ensemble des acteurs. Masi ce n’est pas seulement une question de sport, c’est un fait de société cette violence. Elle est physique et verbale. Elle est partout dans nos familles aussi. Donc, si on veut analyser correctement ce qui passe, il faut retourner vers les familles et renforcer l’éducation de nos enfants, parce que celui qui quitte son domicile pour aller assister à une compétition, s’il y va pour se faire plaisir, il n’aura pas le temps de se battre ou de faire la casse. Nous sommes obligés en tant qu’autorité de prendre des mesures, mais nous invitons l’ensemble du peuple sénégalais à prendre des mesures. Le chef de l’Etat nous a donnés des instructions avec le ministre de l’Intérieur, pour contrecarrer et juguler cette violence. Au-delà de tout cela, une réflexion doit être entamée avec les responsables du mouvement sportif, du mouvement ‘navétane’ et les autres segments de la population. Ce n’est pas qu’au niveau du ministère des Sports qu’on pourra régler la chose. Mais nous nous félicitons qu’au même moment où on ferme des stades et arrête des compétitions, quelque part dans le Sénégal, dans les villages les plus reculés, il y a des compétitions sportives et il n’y a pas de forces de l’ordre. Et pourtant, les jeunes jouent et rentrent chez eux sans difficultés. Maintenant, l’objectif, c’est de faire en sorte qu’on puisse organiser des activités sportives sans rien casser. Quelqu’un qui va dans une maison et agresse la maman ou le chef de famille, cela n’a rien à voir avec le sport, mais un fait de société. Nous tous sénégalais, nous devons nous mettre dans la réflexion et trouver des solutions pour qu’on puise contrecarrer et éradiquer cette violence’’. 

L’info