CLOTURE DE LA SESSION BUDGETAIRE : Abdoulaye Daouda Diallo affiche sa satisfaction

Clap de fin de la session budgétaire ! Une occasion pour le ministre des Finances et du Budget, de saluer le travail des députés qui ont été ‘’à la mesure de leur rôle, critiques mais sans excès, bienveillants mais sans complaisance’’. Des députés de l’opposition et du pouvoir qui, malgré leurs désaccords, soutient-il, aiment tous le Sénégal. Et c’est en cela que pour lui, l’exercice qui les a réunis tous, avec le gouvernement, ces dernières semaines, relève de l’essence même de la démocratie. 

Dans son discours de clôture, Abdoulaye Daouda Diallo s’est félicité de l’exercice de cette année. ‘’Si je pouvais me permettre une image, je dirai que vous venez d’ajouter de l’huile dans le moteur de la démocratie sénégalaise. Car l’exercice qui nous a réuni ces dernières semaines, relève de l’essence même de la démocratie. Il n’y a que dans les régimes démocratiques où le Gouvernement est obligé de faire valider sa feuille de route annuelle par les représentants du Peuple souverain, tout en rendant compte de l’utilisation qu’il a faite des ressources qui lui avaient été accordées l’année précédente’’, dit-il. Se félicitant que tous les ministres se soient présentés aux députés, et ‘’sont passés sous le feu roulant’’ de leurs questions, observations mais aussi de leurs contributions. ‘’Cette année encore, les Députés de l’Assemblée Nationale du Sénégal se sont montrés à la mesure de leur rôle, critiques mais sans excès, bienveillants mais sans complaisance. Je tiens à vous remercier tous, majorité comme opposition, car je sais que, derrière les batailles de chiffres, au-delà des querelles sur la pertinence et le degré de priorisation des projets publics, à travers le débat parfois vif que vous avez mené avec le Gouvernement, c’est l’avenir de notre pays qui est en ligne de mire’’, soutient Abdoulaye Daouda Diallo. Qui ajoute que ‘’Majorité et opposition peuvent ne pas être d’accord sur les politiques à mener, mais je demeure persuadé que tout le monde dans cette salle, aime le Sénégal’’. Non sans clamer aussi ‘’l’amour incommensurable’’ pour le Sénégal du Président Macky Sall, dont le budget, note-t-il, porte son empreinte. Un budget qui ‘’s’inscrit dans la cohérence du Plan Sénégal Emergent, le PSE. (…), mais un PSE ajusté et accéléré à partir de 2020, puisque depuis bientôt deux ans, le monde vit sous l’ombre inquiétante de la Covid-19, et le Sénégal n’y a pas échappé’’. ‘’C’est pourquoi nos politiques ont été redimensionnées et nos priorités redéfinies’’, explique l’argentier de l’Etat. 

L’info