UEMOA : La Bceao injecte 3 560 milliards FCFA de liquidité

La Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a injecté le 6 décembre 2021 dernier, 3 564 milliards FCFA sur le marché interbancaire de l’Uemoa. 

Il s’agit de la 49ème injection hebdomadaire de liquidité depuis le début de 2021 effectuée au taux d’intérêt fixe de 2%. Ce sont au total 90 banques commerciales réparties dans tous les pays membres de l’Union qui ont participé à cette adjudication d’injection de liquidité. Le résultat de cet appel d’offres permet de révéler que les banques commerciales se sont refinancées à hauteur de 1 133 milliards FCFA, contre 769 milliards FCFA pour les banques commerciales sénégalaises

UEMOA : La croissance économique ralentit à 6,7% au 3ème trimestre 2021

La vigueur de l’activité économique dans l’Uemoa connait un essoufflement, bien qu’encore robuste, avec une croissance établie à +6,7% au 3ème trimestre 2021, en glissement annuel, après une hausse de +7,7% au trimestre précédent. Cette information a été livrée par la BCEAO au cours de la 4ème réunion ordinaire de son Comité de politique monétaire au titre de l’année 2021, tenue le 8 décembre dernier. Selon l’autorité monétaire, ‘’cette évolution a été soutenue par un raffermissement progressif de la demande intérieure ainsi que par la hausse de la valeur ajoutée dans l’ensemble des secteurs d’activité’’.

Analysant par ailleurs le rythme de progression des prix, le Comité de politique monétaire de la BCEAO a relevé une inflation de 3,8% au 3ème trimestre 2021, contre 3,3% au trimestre précédent. Cette flambée des prix serait essentiellement imputable au renchérissement des produits alimentaires, du fait de la baisse de la production céréalière dans certains pays, des difficultés d’approvisionnement induites par les crises sanitaire et sécuritaire dans d’autres pays ainsi qu’à la hausse de l’inflation importée. De même, l’inflation sous-jacente est ressortie à un niveau élevé de +3% après une hausse de +2,7% le trimestre précédent.

Estimant donc que l’inflation devrait revenir en dessous de 3% (qui est le seuil communautaire) dans le courant de 2022, à la faveur de l’atténuation progressive des tensions sur les prix des produits importés et de la bonne campagne agricole attendue pour 2021/2022, le Comité de politique monétaire a décidé de maintenir inchangés ses taux directeurs. Ainsi, le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité et celui du guichet de prêt marginal demeurent fixes respectivement à 2% et 4%. Pour sa part, le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure inchangé à 3%.

L’info