KHALIFA SALL : ‘’Macky Sall et moi entretenons des relations personnelles’’

Khalifa Sall n’a ni rancune, ni rancœur envers le Président Macky Sall, accusé d’avoir commandité sa descente aux enfers et sa liquidation politiquement pour qu’il ne s’oppose pas à lui lors de la présidentielle de 2019. L’ancien maire de Dakar et leader de Taxawu Sénégal, invité hier de «Yoon wi» de la Rfm, soutient aussi que le chef de l’Etat ne doit pas briguer un 3ème mandat comme il s’y était engagé et comme le lui interdit la Constitution. 

Il ne faut pas compter sur Khalifa Sall, pour garder une rancœur ou une rancune envers le Président Macky Sall, suite à sa descente aux enfers (arrêté, jugé, emprisonné déchu de la mairie de Dakar) attribuée à une manœuvre politique de Macky Sall et son régime pour l’écarter de la course à la présidentielle. ‘’J’ai toujours dit que la rancœur et la rancune sont des faiblesses. Macky Sall et moi entretenons des relations personnelles. J’ai un vécu avec le Président Sall. Il est venu me présenter ses condoléances. Il n’était pas obligé de le faire. Chose que j’ai saluée. Chacun a ses perceptions des choses. Il y en a certain qui ne savent pas pardonner ; ce n’est pas mon cas’’, a avoué le leader de Taxawu Sénégal. 

Sur l’intention prêtée au chef de l’Etat de vouloir briguer un 3ème mandat, l’ancien maire de Dakar et leader de la coalition Yewwi askan wi lui conseille de s’en tenir à sa promesse de campagne et à ses premières déclarations sur le sujet, toujours disponibles et qui étaient sans équivoque. ‘’J’ai lu son interview qu’il a accordée à Rfi, disant que ce n’est pas le moment opportun pour s’y prononcer. C’est son droit. Mais il doit rassurer les Sénégalais sur cette question. Lorsqu’il battait campagne en 2016, il avait pris des engagements. La Var et les enregistrements sont là. Je pense que ce qu’il avait dit ne changera pas. La Constitution est claire : nul ne peut briguer plus de deux mandats’’, soutient-il. 

L’info