APRES LEUR DEBARQUEMENT A JOAL : Les pêcheurs kidnappeurs de garde-côtes Bissau-guinéens arrêtés

Ces pêcheurs qui ont eu le toupet de kidnapper des garde-côtes Bissau-guinéens qui les avaient arraisonnés et de fuir avec eux jusqu’au Sénégal, risquent gros. Dès qu’ils ont mis les pieds à terre à Joal, ils ont été arrêtés par la gendarmerie. 

Des pêcheurs sénégalais qui kidnappent des garde-côtes Bissau-Guinéens qui les avaient arraisonnés et les ramène avec eux jusqu’à leur point de débarquement, à Joal ! C’est le scénario irréaliste qui s’est pourtant produit. Mais c’était sans compter avec les forces de l’ordre, qui, informées de la situation, les attendaient de pied ferme. Dès qu’ils ont mis pied à terre, ils ont été interpellés par les gendarmes et conduits à la brigade de Joal qui a ouvert une enquête sur l’incident. Les pêcheurs sont originaires de Saint-Louis, Kayar et Joal, tandis que les propriétaires des pirogues sont des Saint-Louisiens. Quant aux éléments de la marine Bissau guinéenne, ils ont été hébergés dans un hôtel, en attendant leur rapatriement qui devrait se faire incessamment. Les deux capitaines des pirogues sénégalaises eux, sont détenus actuellement en Guinée Bissau. Et le kidnapping de garde-côtes commis par leurs équipages, risque de corser leur cas. 

Tout a commencé le dimanche dernier, quand les deux pirogues sénégalaises dénommées «Aminata Sow Guéye» et «Papa Amadou Guéye» ont été arraisonnés par la marine Bissau-guinéenne. Ayant arrêté les deux capitaines, les garde-côtes les ont pris avec eux dans leur vedette, avant de demander aux 12 pêcheurs qui étaient dans les pirogues, de les suivre. Non sans prendre le soin de laisser quatre gardes côtes dans lesdites pirogues, en raison de deux par pirogue, pour les surveiller. Voulant sans doute échapper à une arrestation et une saisie de leurs matériels, les équipages des deux pirogues ont fait jouer leur nombre et ont réussi à fuir, amenant avec eux les garde-côtes qui étaient à bord des pirogues.

L’info