NON REHABILITATION DE SES LISTES, ATTITUDE PARTISANE… : L’opposition fait feu sur Antoine Félix Diome

Les députés de l’opposition ont interpellé hier le ministre de l’Intérieur sur la non réhabilitation des listes notamment de la coalition Yewwi askan wi, validées par les différentes Cours d’Appel saisies à cet effet. Attaqué de toute part, Félix Antoine Abdoulaye Diome qui a eu chaud, a trouvé rempart dans le groupe de la majorité qui, non content de l’avoir défendu, l’a encouragé à poursuivre sur sa lancée.

Alors que jusque-là, la bataille entre les opposants et le ministre de l’intérieur se faisait par presse interposée, hier, le face à face a eu lieu à l’Assemblée nationale. Et les députés de l’opposition n’ont pas raté Antoine Diome. C’est sur ton très dure que le député Déthié Fall s’en est vertement pris à lui, lui imputant la responsabilité de la violence qui prévaut dans le landerneau politique sénégalais. ‘’Monsieur le ministre, votre incompétence et votre manque de maturité politique maintiennent ce pays sous tension. Vous serez responsable de tout ce qui arrivera lors des élections et dans les prochains jours’’, a-t-il balancé à Antoine Félix Abdoulaye Diome venu défendre le projet de budget de son ministère pour l’exercice 2022. Poursuivant dans son réquisitoire, le député de l’opposition en remet une couche. Déthié Fall ne s’est pas gêné de récuser très fortement le ministre Diome qui, selon lui, est trop partisan pour organiser des élections libres et transparentes.

Dethié Fall : «Vous êtes le ministre le plus incompétent que le  ministère de l’intérieur a eu depuis notre indépendance».

‘’Vous êtes supposé être neutre, mais vous êtes incapable de le faire. Je vous tiens responsable devant l’opinion nationale et internationale de ce qui adviendra’’, charge-t-il provoquant ainsi un grand brouhaha au sein de l’hémicycle où les députés de la mouvance présidentielle ont cherché à le perturber. Mais c’était sans compter sur la volonté du groupe de l’opposition de solder ses comptes avec le ministre de l’Intérieur coupable à ses yeux d’avoir d’ores et déjà biaisé le jeu électoral. «Vous êtes en train de tout faire pour éliminer l’opposition (des élections).  Nous avons déposé des listes en bonne et due forme, vous donnez des instructions aux préfets et aux sous-préfets,  pour qu’ils annulent ces listes de l’opposition. Nous avons été dans les Cours d’Appel et nous avons récupéré les 70% des listes et vous leurs demandez de tout faire pour casser ses listes au niveau de la Cour suprême. Et vous voulez que dans ces conditions, on aille à des élections en toute transparence et dans la paix ?», assène le mandataire national de la coalition Yewwi askan wi. Invitant le ministre de l’intérieur à «arrêter de poursuivre Barthélémy Dias et Ousmane Sonko dans leurs caravane», car ce sont, précise-t-il, des personnalité qui vont battre campagne, le député de l’opposition trouve que Antoine Diome a mieux à faire ailleurs.  «L’insécurité est galopante dans tout le pays. Tout le monde est agressé de jour comme de nuit, au su de tous. Mais vous mobiliser les Rg (renseignements généraux) derrière les opposants,  au lieu de les mobiliser derrières les populations qui en ont besoin», dit-il. Fort de tous ces constats, sa sentence est sans appel. «Sachez que c’est connu : vous êtes le ministre le plus incompétent que le  ministère de l’intérieur a eu depuis notre indépendance.  Vous n’avez qu’à vous retirer, parce que ce qui sera devant nous, vous en serez responsable», cogne-t-il. Et de conclure dans la défiance : «Je vous le dis : prenez vos dispositions. Dans toutes les collectivités où les listes de Yewwi askan wi ne seront pas présents, des élections ne s’y organiseront pas. Nous vous l’avions dit en point de presse et je le répète ici devant vous. Je vous le dis  très clairement, nous sommes prêt et nous ferons face. Sortez vos chars…».

‘’C’est vous qui instruisez l’administration territoriale sur les actes à poser et sur l’acceptation ou le rejet des listes de l’opposition selon vos intérêts’’

A peine que Déthié Fall a épuisé son temps de parole, son collègue Aïda Mbodji reprend les hostilités. ‘’C’est vous qui instruisez l’administration territoriale sur les actes à poser et sur l’acceptation ou le rejet des listes de l’opposition selon vos intérêts’’, a-t-elle reproché au ministre de l’Intérieur. La présidente du Conseil départemental de Bambey d’accuser ainsi Diome d’avoir instruit les préfets et sous-préfets de ne pas se conformer aux décisions rendues par les cours d’Appel et de saisir, au besoin, la Cour suprême, si le verdict n’est pas conforme à la première décision. ‘’Cela prouve à suffisance que les autorités administratives sont acteurs politiques au même titre que nous autres’’, fulmine-t-elle. Soulignant ainsi que la mission des admirateurs civils est en train d’être dévoyée sous le régime de Macky Sall. Ce qu’on n’a jamais vu au Sénégal. Aïda Mbodji invite de ce fait, le ministre à travailler à installer un climat de confiance entre les acteurs politiques. 

Cheikh Mbacké Bara Doly à Diome : ‘’Nous n’avons pas confiance en vous, parce que vous êtes le bras armé de Macky Sall contre l’opposition’’

Dans le rapport de la commission technique, les députés de l’opposition demandent à Antoine Félix Diome de faire la situation des listes rejetées, notamment celles de la mouvance présidentielle. ‘’La confiance doit régner entre les acteurs. Personne n’aime la violence. Mais il faut qu’on crée les conditions d’une bonne entente’’, suggère Aïda Mbodji. ‘’Nous n’avons pas confiance en vous, parce que vous êtes le bras armé de Macky Sall contre l’opposition’’, charge de son côté, le président du groupe parlementaire de l’opposition, Serigne Cheikh Mbacké Bara Doly. 

Le groupe de la majorité à la rescousse de Diome qu’il encourage à poursuivre sur la même lancée

Si l’opposition a multiplié les assauts contre le ministre de l’Intérieur, le camp du pouvoir lui, a tenu à faire bloc autour de Félix Antoine Diome pour le défendre. Mieux, ils l’ont tous invité à poursuivre sur sa lancée. Rendant un vibrant hommage à l’administration territoriale Sokhna Dieng Mbacké a beaucoup magnifié la loyauté du ministre de l’Intérieur. ‘’Vous êtes entouré de partenaires et de patriotes loyaux. On ne doit pas te faire de leçon’’, soutient-il. Toutefois, elle a demandé au ministre de faire en sorte que les élections se fassent dans la stabilité. ‘’Nous vous demandons de nous faire des élections apaisées et transparentes’’, a-t-elle fait part. Abondant dans le même sens, Marie Sow Ndiaye pense elle, que ces les prochaines élections sont un test grandeur nature pour Antoine Félix Diome. De son côté, Abdoul Aziz Diop a pris la défense de l’autorité administrative. ‘’Moi, j’estime que les préfets ont raison. La cour d’Appel ne peut juger sans pour autant entendre les préfets. Ce n’est pas normal. C’est deux parties. Il faut écouter les 2 parties’’, défend l’ancien cacique du Parti démocratique sénégalais.  En renfort, le député du Parti socialiste, Cheikh Seck déclare que cette administration territoriale, plutôt que d’être attaquée, doit être félicitée et soutenue, dès lors qu’elle a transcendé tous les régimes qui se sont succédés à la tête du pays. Se voulant plus rassurant, le président du groupe Benno bokk yaakaar, Aymérou Gningue soutient que ‘’Personne ne peut aujourd’hui voler des élections au Sénégal parce que nous avons une administration responsable’’.

L’info