MAMADOU LAMINE DIALLO : ‘’Les problèmes sociaux ne font que commencer pour Macky Sall’’

Pour le président du mouvement Tekki, la récente grève des transporteurs n’est que le début d’un vaste mouvement d’humeur qui s’annonce face à la gestion du régime de Macky Sall.

‘’Les problèmes sociaux ne font que commencer pour Macky Sall. Les travailleurs doivent récupérer leurs syndicats et sortir de la participation responsable’’, a déclaré hier Mamadou Lamine Diallo. Le président du mouvement Tekki qui s’est intéressé à la grève du Cadre unitaire des syndicats des transports du Sénégal invite dans sa Questekki d’hier, les autorités étatiques à tirer les leçons de ce mouvement d’humeur. Il note qu’en deux jours, la dizaine de syndicats unis du secteur du transport, a paralysé le pays, avec des conséquences sur l’économie nationale. ‘’Notre économie bien secouée par la Covid a été fortement touchée’’, souligne-t-il, déplorant ainsi l’indifférence des autorités face aux doléances des transporteurs. ‘’En lisant leur plate-forme revendicative, on se rend compte que les points sont anciens. Le gouvernement n’a jamais voulu les traiter. Ce qu’on appelle les prélèvements illicites est un phénomène connu de tous. Il en est de même de la concurrence déloyale’’, déclare-t-il. Et de dénoncer la pagaille dans le secteur des transports. ‘’Voilà que Dakar Dem Dikk, bien subventionnée par l’Etat, se met à concurrencer le transport inter urbain et même sous régional. Nul ne sait surtout avec l’arrivée du BRT et du TER facturé au peuple à des centaines de milliards en attendant le tronçon AIBD Diamniadio’’, condamne-t-il.  Selon Mamadou Lamine Diallo, la Cour des comptes devra faire la lumière sur le coût réel de ces infrastructures. D’autant que, soutient-il, une concurrence déloyale est imposée aux transporteurs avec ces projets. ‘’Les revenus du transport ont baissé surtout avec la Covid. Les transporteurs pris sous l’étau des prélèvements illicites, n’en peuvent plus. Il faudra soit augmenter les tarifs dans cette période d’inflation, insupportable pour le peuple, ou alors leur garantir une part de marché en s’attaquant à la concurrence déloyale’’, dit-il.

L’info