TERRORISME ET INSECURITE EN AFRIQUE : Macky Sall pour des «armées bien entrainées et bien équipées»

La montée de l’insécurité en Afrique, sur fond de terrorisme, préoccupe Macky Sall, qui a présidé hier le Forum sur la paix et la sécurité en Afrique. Pour une réponse adéquate, il invite à plus de «flexibilité budgétaire» pour mieux organiser et équiper nos armées, mais aussi à une réadaptation des missions et opérations militaires internationales sur le continent.

‘’La sécurité n’a pas de prix, mais elle a un coût’’. C’est la conviction du Président Macky Sall. C’était à l’occasion de l’ouverture du 7ème Forum international sur la paix et la sécurité. Le chef de l’Etat ainsi plaidé pour la mise en place de mécanismes budgétaires internes, pouvant permettre aux pays africains de mieux assurer leur sécurité. Ainsi, face à la montée du péril terroriste, il estime qu’il nous faut plus de flexibilité budgétaire pour permettre à nos pays de se donner les moyens d’assurer un minimum de défense nationale avec des armées bien entrainées et bien équipées. En ce sens, il a invité les partenaires internationaux qui financent en grande partie la sécurité sur le continent, à prendre cet «impératif vital» et de mieux adapter leur intervention. Car, même si la sécurité du continent doit être d’abord l’affaire des Africains, il n’en demeure pas moins qu’une insécurité en Afrique affecterait aussi le reste du monde. A cet égard, il soutient que la sauvegarde de la paix et de la sécurité du continent nous incombe au premier chef. ‘’La paix et la sécurité en Afrique sont partie intégrante de la paix et la sécurité du monde. Nous devons, par conséquent, continuer de pointer du doigt les causes internes et externes des conflits dans le continent. Et continuer d’évaluer l’efficacité des réponses nationales, des opérations de paix et autres mécanismes de règlement pacifique de différends’’, explique-t-il. En effet, pour le chef de l’Etat, les missions et opérations de paix partout sur le continent ne produisent pas souvent l’effet escompté. ‘’Sept missions de maintien de la paix sont opérationnelles sur le continent, avec plus de 75 000 soldats. Certes, des succès ont pu être enregistrés çà et là, mais les défis sécuritaires persistent. Nous devons, par conséquent, reposer la question doctrinale des opérations de paix au plan régional à l’Union africaine et au Conseil de sécurité’’, affirme le Président Macky Sall. Qui souligne la problématique récurrente des mandats et des règles d’engagement des opérations, y compris dans le cadre de l’architecture africaine de paix et de sécurité, et sa force d’attente. 

L’info