SOUVENIR SOUVENIR : Il y a 9 ans disparaissait, Serigne Mansour Sy, « L’homme des « daaras »

RELIGION : 8 décembre2012-8décembre 2021. Il y a neuf ans jour pour jour disparraissait,  en France des suites d’une maladie, Serigne Mansour Sy, à l’âge de 87 ans. 

Il était le quatrième khalife général des tidiane. Il a succédé  à Sezrigne Abdoul Aziz Sy Dabakh décède le 14 septembre 1997. 

Il est né en 1925 à Tivaouane. Serigne mansour Sy est d’origine lebou de Mbao ,de par sa mère Aissatou Seck. Il est de trois ans l’aîné de de son demi-frère,  feu Serigne Cheikh Tidiane Sy.

 Avant sa désignation comme khalife, en 1998,  à 72 ans, Serigne Mansour Sy  se consacrait à l’enseignement du Coran. Il a encouragé la création de nombreuses écoles coraniques à Tivaouane et dans villages qu’il a créés. Au fil des années, Serigne Mansour Sy s’est constitué un important réseau de disciples et de fidèles. 

Il a été désigné khalife général des tidianes par son oncle Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh dans un testament au détriment de Serigne Tidiane Sy. Il a passè en tout quatorze années à la tête du khalifat.

 Il a fait l’unanimité son érudition et sur son éloquence. Habillé de grands boubous très colorés et richement brodès, Serigne Mansour Sy  est connu également pour son sourire légendaire et son sens de l’humour. 

Comme son successeur, Serigne Mansour Sy a été un arbitre dans entre les leaders politiques et acteurs sociaux. Il s’est toujours gardé de donner une quelconque consigne de vote. « Conformément à l’enseignement de El Hadji Malick Sy , j’ai choisi d’être en dehors de toute activité politique », disait-il. Ce qui n’a pas pourtant empêché aux hommes politiques de l’opposition comme du pouvoir de courir son salon.  Il était un khalife à l’écoute de son peuple. Il n hésitait pas à prendre les médias pour faire des recommandations et formuler des prières pour les fidèles lorsqu’il sentait qu’un malheur allait s’abattre sur le pays. 

Serigne Mansour était aussi un défenseur de l’Islam. D’ailleurs, le dernier combat qu’il a mené aura été la publication d’une lettre ouverte lors de la publication des du film blasphématoire et des caricatures sur le prophète Mouhamed (Psl). A cette occasion, il avait fait publier une tribune dans laquelle  il appelait les musulmans à l’unité. Il est  un des artisans de la célébration commune des fêtes religieuses. Serigne Mansour Sy était aussi un agriculteur prospère avec des champs un peu partout au Sénègal dont les revenus servaient à entretenir les « daaras ».

Toutinfo.net