VISITE DU DIRECTEUR DE LA REGLEMENTATION : Ismaëla Dione sort les cafards des établissements hôteliers à Saly, Warang et Mbaling

Insécurité, absence d’autorisation ou autorisation obsolète, insalubrité…la liste des reproches faits à plusieurs établissements hôteliers par le Directeur de la réglementation au ministère du Tourisme et des Transports aériens est longue. Ismaëla Dione était à la tête d’une mission de contrôle de trois jours à Saly, Mbaling et Warang, dans le département de Mbour. 

Le ministère du Tourisme et des Transports aériens tient à faire respecter la réglementation dans le secteur. C’est ainsi que pendant trois jours, le directeur de la réglementation, Ismaëla Dione, accompagné d’une équipe dont un grand nombre de forces de l’ordre, a investi les zones touristiques de Saly, Warang et Mbaling, avec près de 50 établissements dans son viseur. A l’issue de sa mission d’inspection, beaucoup de manquements ont été constatés, relativement à l’absence d’autorisation, à la non-conformité de beaucoup d’autorisations au décret de 2005. Selon Ismaëla Donne, il y a des structures qui ont toujours l’autorisation du gouverneur, alors que depuis le décret de 2005, ils devraient se régulariser au niveau du service du ministère. Pis, sur le plan sécuritaire, note-t-il, il y a l’absence d’équipement de premiers secours. ‘’Pour ce qui est des extincteurs, on a vu qu’il y en a certains qui ne sont plus à jour. Pour certaines structures, il n’y en a même pas. Ceci est inacceptable parce que ça ne respecte pas les normes sécuritaires’’, condamne-t-il fermement.

En ce qui concerne la propreté, le directeur de la règlementation dit avoir constaté avec les services d’hygiène qui l’accompagnaient, qu’il y a des certificats médicaux d’aptitude à la manipulation qui ne sont pas renouvelés. Tout comme, dit-il, il y a également des cessions de désinfection qui devaient être faites, mais qui ne le sont pas de manière périodique. ‘’Ceci doit être corrigé’’, souligne-t-il. Non sans ajouter que l’hôtellerie rimant avec sécurité et propreté, il est évident que ‘’si on ne respecte pas les normes, ça va porter un grand coup à la destination Sénégal’’.

Ayant découvert plusieurs établissements clandestins, lors des contrôles, Ismaëla Dionne ne fait pas dans la langue de bois les concernant. ‘’Nous sommes dans cette logique de tolérance zéro pour ne pas laisser ces structures ternir l’image de la destination Sénégal. Non seulement c’est une concurrence déloyale aux structures légalement constituées, mais aussi un exercice illégal de profession’’, martèle-t-il. Il déplore aussi le non versement de la taxe de promotion touristique qui doit être selon lui, collectée par les hôteliers et reversée au niveau des services fiscaux. ‘’L’absence ou le défaut de paiement de cette taxe est un détournement de deniers publics, tout bonnement’’, soutient-il. 

L’info