RETRAIT DES ENFANTS DE LA RUE : Le cri de cœur des députés devant le ministre de la femme

La situation des enfants de la rue été hier au cœur des débats lors du vote budget du ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants.

C’est du fond du cœur que le député Théodore Cherif Monteil, a tiré les mots pour faire un plaidoyer pour le retrait des enfants de la rue.  Le parlementaire a mis à profit la séance plénière du vote du budget du ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, pour inviter l’Etat à assumer sa mission envers cette couche fragile de la société. ‘’L’Etat devrait faire plus d’efforts pour éradiquer le phénomène des enfants de la rue. Il est insupportable de voir tous ces enfants, ces petites âmes en errance et en souffrance’’, a plaidé Théodore Cherif Monteil. Pour le député de l’Union citoyenne/Bunt bi membre de Benno bokk yaakaar, la mission de l’Etat est d’abord de protéger les citoyens, mais aussi et surtout, les franges les plus vulnérables. ‘’Nous sommes au début d’un nouveau millénaire et le monde explore de nouvelles idées. Nous parlons de l’intelligence artificielle et notre gouvernent ne parvient toujours pas à régler la problématique des enfants de la rue. La mission de l’Etat devrait être de protéger, d’accompagner et d’éduquer les enfants. Au Sénégal, nous avons décidé de les jeter dans la rue, de les humilier, de les installer dans une situation dégradante étouffant toute possibilité de créativité’’, a-t-il déploré. Attirant ainsi l’attention du ministre Ndeye Saly Diop Deng sur les conséquences de laisser les enfants vivre dans la rue. Et selon lui, ‘’en laissant ces milliers d’enfants dans la rue, nous laissons sur le bord de la route, nos futurs chefs d’entreprise, nos futurs professeurs d’universités, nos futurs champions d’athéisme, nos futurs médecins’’. ‘’Nous laissons tout simplement notre futur en rade’’, a alerté Théodore Cherif Monteil. Il est appuyé sur cette question par Marie Sow Ndiaye et Soda Marième Ndiaye… Dans le rapport soumis à l’appréciation des députés, Ndeye Saly Diop Dieng soutient en effet que 7 000 enfants, soit un taux de 80%, ont été retirés de la rue. Selon elle, 215 daaras ont été soutenus au profit de 10 934 enfants, dans les régions de Dakar, Diourbel, Fatick, Kaolack, Matam et Podor. Pour l’exercice 2022, le budget du ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants est arrêté en autorisations d’engagement à 48 372 425 260 Francs CFA et à 26 1116 359 022 Francs CFA, en Crédit de paiement (Cp). Dans ce budget adopté hier par les députés, le programme d’autonomisation des femmes a bénéficié d’une enveloppe de 6 006 895 190 francs CFA en autorisation d’engagement (Ae) et 3 989 395 665 Francs CFA en Cp. Mais déjà, Ndeye Saly Diop Dieng a annoncé la disponibilité de 120 moulins entrant dans le cadre de l’allègement des travaux des femmes.  

L’info