SIDA : Les enfants et les jeunes de plus en plus touchés par le virus

A l’occasion de la journée mondiale de VIH Sida célébrée hier, la Secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS), Dr Safiatou Thiam, a déclaré que les nouvelles infections au VIH Sida touchent de plus en plus les enfants et les jeunes âgés entre 19 et 24 ans.

‘’Les nouvelles infections baissent partout au Sénégal, sauf dans la tranche d’âge des jeunes de dix-neuf à vingt-quatre ans, mais c’est lié aux comportements des jeunes, surtout à leur faible connaissance des infections sexuellement transmissibles et du VIH’’, a révélé hier, la Secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS), Dr Safiatou Thiam. C’était à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la lutte contre le sida. Selon elle, le taux de prévalence de la maladie est de plus en plus élevé chez les enfants et chez les adultes. Elle souligne d’ailleurs que chez les enfants, les nouvelles infections surviennent pour la plupart via la transmission mère-enfant. Et chez les jeunes, elle relève que l’augmentation de la prévalence de la maladie est due à leur manque de connaissance des maladies sexuellement transmissibles et du VIH et des outils pour la prévention du sida. Elle déplore ainsi le non accès des jeunes aux préservatifs, mais aussi leurs comportements à risques. ‘’Quand on regarde l’architecture dans nos pays, surtout dans nos pays francophones, nous avons les services de pédiatrie pour les enfants, les services pour les adultes, mais entre les deux, il n’y a pas d’autres services. De ce fait, si à 15 ans, un enfant veut des préservatifs et rentre dans un hôpital pour en demander, on le stigmatise. On va lui dire pourquoi tu viens chercher des préservatifs. Ou on va le dire à sa mère alors que à cet âge, les jeunes ont des relations sexuelles’’, explique Dr Safiatou Thiam. Qui rappelle la nécessité d’avoir des services adaptés aux besoins des jeunes. A en croire Dr Safiatou Thiam, c’est tous ces facteurs combinés qui font aujourd’hui que les jeunes sont exposés au VIH sida.

Toutefois, la Secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS) soutient que la situation de la maladie au Sénégal se caractérise par une épidémie qui est faible dans la population générale et qui est de l’ordre de 0,3%, mais qui est très élevée dans certains groupes à haut risque.

L’info