PORT DE NDAYANE : La pose de la première pierre prévue le 6 janvier 2022

La construction du nouveau port en eau profonde de Ndayane va démarrer le 6 janvier 2022. L’annonce a été faite hier, par le ministre de l’Économie, du plan et de la coopération, Amadou Hott. 

Le Projet de budget du ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération est passé comme lettre à la poste, à la séance plénière de l’Assemblée nationale, présidée par le 3evice-président Cheikh Tidiane Gadio. Il a été adopté par une trentaine de députés sur les 174 que compte l’hémicycle dont deux de l’opposition, en l’occurrence Mamadou Diop Decroix et Cheikh Bara Doly Mbacké, à la somme de 28 milliards 277 862 519 de FCFA. 

Apportant des réponses aux interpellations des députés, le ministre de l’Économie, du Plan et de la coopération, Amadou Hott a informé que la pose de la première pierre du port de Ndayane est prévue le 6 janvier 2022, en présence du président de la République’’. Il relève que le nouveau port en eau profonde de Ndayane est un exemple de partenariat public-privé d’un montant de 850 millions de dollars entre l’État du Sénégal et Dubaï Port World (DPW). Situé sur la Petite-Côte, le futur port multifonctionnel de Ndayane, qui s’étend sur une superficie de 600 ha, sera adossé à une zone économique spéciale (ZES). Il  permettra de décongestionner significativement le port autonome de Dakar (PAD) qui capte actuellement 95% des échanges commerciaux du Sénégal, mais aussi 80% des hydrocarbures et 65% des autres trafics du Mali. Pour le reste du temps, le  ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott est revenu sur les efforts  du gouvernement  pour relancer l’économie nationale durement impactée par le covid-19 à travers le Programme de résilience économique et sociale (PRES), pour des actions de très court terme, doté d’un fonds de riposte dénommé « Force Covid-19 » d’un montant de 1 000 milliards de francs CFA, soit 7% du PIB, en vue de soulager les ménages les plus affectés et les entreprises directement touchées par le choc. Amadou Hott a également décliné les différents  projets  de son département en cours d’exécution à travers le Programme d’actions prioritaires 2 ajusté et accéléré (PAP2A) et dont les résultats sont attendus en 2022. Parmi les actions à mener à court terme, il y a le soutien au secteur privé à travers le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS). A cela, s’ajoute l’amélioration du cadre juridique en vue du développement des partenariats public-privé (PPP). S’agissant du programme dédié à l’emploi des jeunes d’une enveloppe de 450 milliards de FCFA sur trois ans avec pour ambition de création de 65 000 emplois, Amadou Hott a estimé que ce chiffre pourrait être dépassé avec la matérialisation du PAP2A qui prévoit de nombreux chantiers autoroutiers, des projets agricoles ainsi des agropoles dans les différentes zones agro-écologiques. 

L’info