DIFFUSION DE PROPOS HAINEUX DE GASTON MBENGUE : Le Cored s’autosaisit du dossier

Suite aux propos polémiques de Gaston Mbengue à l’encontre de Barthélémy Dias sur Walf Tv, le Cored s’est autosaisi et a décidé de porter l’affaire devant le tribunal des pairs qui prendra les sanctions qui conviendraient.

Après le Synpics, le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (Cored) condamne fermement les propos de Gaston Mbengue. ‘’Ces propos, d’une gravité extrême, constituent une menace à la cohésion nationale et une incitation à la haine et à la violence’’, fustige le président dudit conseil dans une déclaration rendue publique, hier. 

Pour Mamadou Thior, la diffusion de tels propos par la chaîne Walf Tv constitue une violation flagrante des dispositions de l’article 18 du code de la presse qui stipule que ‘’Le journaliste et le technicien des médias doivent respecter la dignité humaine, éviter toute allusion par le texte, l’image et le son, à l’appartenance ethnique ou nationale d’une personne, à sa religion, à son sexe, à son orientation sexuelle, ainsi qu’à toute maladie ou handicap d’ordre physique ou mental qui aurait un caractère discriminatoire et/ou stigmatisant’’. Mieux, il relève que l’article 4 de la Charte des journalistes du Sénégal appelle à respecter la dignité de la personne humaine et des groupes sociaux, notamment les groupes minoritaires, en toute circonstance. C’est d’ailleurs la violation de tous ces articles qui ont conduit le Cored à s’autosaisir du dossier pour l’instruire devant le tribunal des pairs. Au terme des articles 53 et 54 du Code de la presse, Mamadou Thior, tout en privilégiant le dialogue, dit avoir les pleins pouvoirs pour prononcer des sanctions contre les organes de presse qui font fi du respect des règles d’éthique et de déontologie. ‘’Cette panoplie de sanctions comprend l’avertissement, le blâme, le retrait de la carte de presse. Des sanctions prises en compte dans le cadre de l’attribution du Fonds d’appui et de développement de la presse’’, précise-t-il. 

Au-delà du groupe Walfadjri, le président du Cored met en garde les médias contre l’usage d’expression tendant à stigmatiser une communauté, un groupe social, un individu ou mettant en péril la cohésion sociale.

L’info