DEMONSTRATION DE FORCE DE SA COALITION : Mame Boye Dia invite ses adversaires à un débat public

La voie s’éclaircit de plus en plus pour la coalition «Nay leer», qui a tenu ce week-end, sa cérémonie d’investiture pour les locales. Une occasion pour Mame Boye Diao, Fabouly Gaye et autres, de faire une véritable démonstration de force, avec une mobilisation exceptionnelle. 

Mame Boye Diao et ses alliés de la coalition ‘’Nay leer’’ ont procédé à une véritable démonstration de force lors de leur meeting d’investiture tenue ce week-end dans la capitale du Fouladou. La manifestation qui a consacré l’investiture de tous les candidats de la coalition, a en effet drainé beaucoup de monde. Cela, en présence des alliés et autres personnalités influentes membres de la coalition. En plus des têtes de listes communale et départementale, Mame Boye Diao et Fabouly Gaye, dont la popularité à Kolda ne souffre plus d’aucun doute, il y a eu des personnalités qu’on ne présente plus également dans la localité. Il s’agit entre autres, de l’ancien ministre des Forces armées Bécaye Diop, Mamadou Salif Sow du mouvement «Ensemble», Chérif Laib Aïdara, Youssou Kandé, Bouly Diédhiou, Bamole Baldé, 2ème adjoint au maire de Abdoul Baldé, Younoussa Mballo, Bocar Baldé Doura, Khady Diaw Gnaria (la lionne), Astou Boiro, Tidiane Ndiaye de Rewmi, Awa Kandé. De même, plusieurs investis de BBY ont fait défection pour soutenir la coalition «Nay leer». Tous ces soutiens, parmi lesquels, les candidats classés 2ème, 3ème et 4ème aux dernières élections locales, se sont mobilisés autour de Mame Boye Diao, «le candidat idéal» à la mairie de Kolda, pour «apporter les changements attendus par les populations». Les populations auxquelles, le leader de la coalition dit consacrer tout son combat. 

‘’Tous ces candidats sont disqualifiés par les Koldois’’

En effet, le challenger du maire sortant Bibi Baldé, a tenu à préciser que son combat, c’est plus pour résoudre les problèmes cruciaux dont font face les populations que de combattre des adversaires politiques. ‘’Il faut qu’on soit conscient qu’on se trompe de combat si on se bat avec un adversaire qu’on ne connait pas. Moi, mon adversaire, c’est ce sinistre que nous vivons au quotidien. Mon adversaire, c’est ce désespoir qui anime chaque jour la jeunesse de Kolda. Mon combat, ce n’est pas ces politiciens-là’’, déclare l’actuel directeur des Domaines. D’ailleurs, pour lui, les autres prétendants n’ont aujourd’hui aucune crédibilité auprès des populations. Et s’ils en doute encore, il les invite à un débat public que les Koldois vont arbitrer. ‘’Tous ces candidats sont disqualifiés par les Koldois. Ils n’ont qu’à accepter le débat public, parce que les démocraties se nourrissent de débats. Qu’ils choisissent la langue qu’ils veulent…En termes de connaissances, de leadership, nous sommes dans un groupe où au moins, il y a 100 personnes qui sont plus valeureux qu’eux’’. 

L’info