8ÈME CONFERENCE MINISTÉRIELLE DU FOCA : Macky Sall adoube la Chine et vante le «potentiel» du continent

La chine est d’un «soutien considérable» dans le développement de l’Afrique, où elle intervient beaucoup dans les secteurs porteurs d’émergence, comme les infrastructures. C’est l’avis du chef de l’Etat, qui a invité le partenaire chinois, à faire encore plus, notamment dans l’industrialisation, la formation et l’agriculture.

Le chef de l’Etat a présidé hier, la 8ème conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC). Une occasion pour Macky Sall de magnifier le «soutien considérable» de  la Chine pour le développement des secteurs clefs de l’émergence. Parmi ces secteurs, il y a celui des infrastructures, où souligne le Président Macky Sall, la Chine fait un «formidable travail», avec la construction de routes, d’autoroutes, de chemins de fer, de ports, d’aéroports, d’infrastructures numériques et électriques…Il rappelle que le meilleur est à venir, avec le «large potentiel» en matière de projets d’infrastructures. Ce que la Chine a bien compris, en initiant «les nouvelles routes de la soie», qui est un ambitieux programme de développement des infrastructures en Afrique. 

La présence de la Chine en Afrique est aussi, à en croire Macky Sall, une énorme opportunité de booster l’industrialisation du continent, au bénéfice de la coopération internationale et des échanges internationaux. ‘’L’industrialisation de l’Afrique et son intégration aux chaînes de valeur mondiales offrent à tous nos partenaires de nouvelles opportunités d’approvisionnement, face à une demande mondiale toujours croissante, des pénuries de plus en plus fréquentes et des hausses de prix souvent imprévisibles’’, soutient-il. Macky Sall a particulièrement plaidé pour l’industrie pharmaceutique et exhorte le partenaire chinois à œuvrer au «renforcement de la souveraineté pharmaceutique et médicale, et à la sécurité sanitaire» des pays africains, dont la vulnérabilité a été mise à nue par la crise sanitaire mondiale. 

La formation tient aussi à cœur le chef de l’Etat qui sollicite de la Chine, l’intensification des échanges dans la formation des ressources humaines, notamment dans le domaine médical et pharmaceutique. Mais aussi dans le sous-secteur de la formation technique et professionnelle. En ce sens, il a insisté pour que le programme d’implantation des ateliers Luban en Afrique, soit accéléré. Ce qui permettra le transfert pratique et rapide de technologies et de savoir-faire chinois. De la même façon, il invite la Chine à accompagner la modernisation de l’agriculture en Afrique, afin que celle-ci puisse assurer sa «souveraineté alimentaire» et surtout qu’elle puisse transformer localement ses produits agricoles. Ce qui apportera de la plus-value et des emplois. ‘’Avec plus de 30 millions de kilomètres carrés, plus d’un milliard d’habitants et d’importantes réserves hydriques, l’Afrique a le potentiel de ressources nécessaires pour assurer sa nourriture et contribuer à nourrir le monde’’, affirme Macky Sall.

L’info