ARTHUR NUZMAN PREND 30 ANS ET 11 MOIS : Faut-il craindre pour Lamine Diack et son fils Massata ?

Lourde condamnation pour l’ancien président du Comité olympique brésilien, reconnu coupable de corruption, d’organisation criminelle, de blanchiment et d’évasion fiscale. Arthur Nuzman, selon le juge, a dirigé l’entreprise de corruption et d’achat de voix pour permettre à la ville de Rio, d’obtenir l’organisation des jeux olympiques de 2016. Après le verdict rendu public jeudi, le juge Marcelo Bretas a déclaré qu’il va envoyer les résultats de l’enquête au Sénégal où vivent Lamine Diack et son fils Massata, cités par un des condamnés, l’ancien maire de Rio, comme étant ceux qui ont reçu l’argent destiné à acheter des voix. 

La justice brésilienne a eu la main lourde contre Arthur Nuzman, ancien président du Comité olympique brésilien et ancien membre du Comité international olympique. Il a été condamné à 30 ans et 11 mois de prison en première instance. Il a été reconnu coupable de corruption, d’organisation criminelle, de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale. La décision du juge Marcelo Bretas a été rendue publique jeudi. Mais il n’ira pas encore en prison, tant que ses avocats n’auront pas épuisé leurs voies de recours. Nuzman avait été accusé, en tant que président du comité d’organisation des jeux de Rio 2016, d’avoir piloté l’achat en 2009, de voix qui ont permis à la ville de Rio d’obtenir l’organisation des jeux olympiques. Agé de 79 ans, Nuzman ne tombe pas seul.  Le juge Bretas a également condamné à la prison ferme l’ancien gouverneur de Rio, Sergio Cabral (2003-2010), l’homme d’affaires Arthur Soares et Leonardo Gryner, ex-directeur général des opérations du comité de Rio. 

Près de 1,5 milliard de Fcfa pour acheter 9 voix

Selon les enquêteurs, les trois accusés ont soudoyé l’ancien président de l’Iaaf, Lamine Diack, et son fils Papa Massata Diack pour obtenir des votes. En ce sens, l’ancien gouverneur Cabral, qui est en prison depuis 2016, a déclaré à Bretas, il y a deux ans, qu’il avait payé environ 2 millions de dollars (1,1 milliard Fcfa) en échange d’un maximum de six voix lors de la réunion du Comité international olympique qui a décerné à Rio, les Jeux olympiques et paralympiques. Il a expliqué que l’argent provenait d’une dette qui lui était due par Soares. Cabral a déclaré aussi que 500 000 dollars  (291 millions F CFA) supplémentaires avaient été versés plus tard à Massata Diack, dans le but d’obtenir trois voix supplémentaires des membres du CIO. Lamine Diack était un membre senior du CIO à l’époque. Cités comme ceux qui ont reçu l’argent devant servir à acheter des voix (au total), le juge brésilien a fait savoir qu’il enverrait les résultats de l’enquête aux autorités sénégalaises, où vivent Papa Massata Diack et Lamine Diack, et en France, où Lamine Diack a été condamné à deux ans de prison pour corruption alors qu’il dirigeait l’athlétisme. 

La candidature de Rio a battu Chicago, Tokyo et Madrid pour accueillir les Jeux de 2016 lors d’un vote organisé à Copenhague. Barack Obama s’est rendu au Danemark en tant que président en exercice des États-Unis pour faire campagne pour sa ville natale de Chicago. De nombreuses années plus tard, alors qu’il était encore au pouvoir, il a fait allusion à une possible corruption dans le sport lorsqu’il a décrit le vote olympique de 2016 comme «un peu cuit». L’enquête au Brésil a commencé en 2017 après que le journal français Le Monde a découvert que des membres du CIO avaient été soudoyés trois jours avant le vote.

L’info