Toutinfo Bréves

RAPPORT 2020-2021 DE L’IDEA : Le Sénégal parmi les 18 démocraties que compte l’Afrique

La démocratie est en péril dans le monde. C’est la principale conclusion du rapport de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA). Qui note qu’en Afrique, il y a 18 démocraties, 13 régimes hybrides et 19 régimes autoritaires. Le Sénégal garde son statut de démocratie et fait partie des quatre pays qui ont fait un bon score sur le critère «représentativité du gouvernement». 

Le monde compte 98 démocraties, 20 régimes hybrides et 47 régimes autoritaires. Et l’Afrique compte 18 démocraties, 13 régime hybrides et 19 régimes autoritaires. C’est la révélation faite par le dernier rapport, publié lundi (en anglais) de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA) basé à Stockholm. Mais le Sénégal peut bien bomber le torse en ce sens qu’il fait partie de ce cercle restreint de pays démocratiques. Sur l’un des critères d’évaluations «légitimité du gouvernement», le Sénégal est l’un des quatre pays africains ( Cap Vert, Ghana, Sénégal et Afrique du Sud) qui ont recueilli des «scores honorables» dans la catégorie représentativité du gouvernement. Globalement, en Afrique, la démocratie recule. Selon le rapport, entre 2015 et 2020, le nombre de pays démocratiques est passé de 22 à 18. En effet, le Bénin et la Côte d’Ivoire ont perdu leur statut de démocratie. Et le Mali bascule de régime hybride à régime autoritaire. La Zambie est le seul pays du continent à avoir changé positivement de catégorie, passant de démocratie hybride à démocratie. 

La Côte d’Ivoire perd son statut de démocratie et les Etats-Unis basculent dans les pays aux reculs démocratiques «préoccupants»

Dans les autres parties du monde, la tendance est la même, avec une révélation de taille. En effet, les Etats-unis ont basculé sur la liste des pays où les reculs démocratiques sont «préoccupants». «De manière significative, les États-Unis, bastion de la démocratie mondiale, ont eux-mêmes été victimes de tendances autoritaires et ont perdu un nombre important d’échelons sur l’échelle démocratique’’, note le rapport. Qui précise que parmi les reculs observés, il y a «la désinformation, la tendance croissante à contester des résultats électoraux crédibles, les efforts pour supprimer la participation et la polarisation galopante».

13 pays africains ont modifié ou éliminé des articles de leur constitution afin d’étendre la durée des mandats présidentiels

Pour définir quel pays est démocratique ou non, l’Idea se base sur un certain nombre de critères (Elections libres, représentativité du gouvernement, liberté d’expression, recours à la force, respect des droits fondamentaux, participation de la société civile…). Pour la tenue régulière d’élections, l’Institut note que de mars 2021 à novembre 2021, il y a eu des reports d’élections un peu partout en Afrique (Afrique du Sud, en Tunisie, au Gabon, en Gambie, au Kenya, en Libye, en Ouganda, au Zimbabwe, en Éthiopie, au Nigéria, au Liberia, au Niger). Sur la «représentativité gouvernementale», le rapport souligne que seuls quatre pays, le Cap Vert, le Ghana, le Sénégal et l’Afrique du Sud ont eu des «scores honorables». Pire, entre 2015 et 2020, 13 pays africains ont modifié ou éliminé des articles de leur constitution afin d’étendre la durée des mandats présidentiels. S’y ajoute, les transitions par coups d’État militaires (en Algérie, en Égypte, au Soudan, au Zimbabwe, au Mali et au Tchad). 

A propos de la «Liberté d’expression», l’Idea indique que des pays ont profité de la lutte contre la désinformation sur la pandémie du covid 19, pour réduire considérablement la liberté d’expression. Ainsi, 29 pays ont adopté des lois qui restreignent la liberté d’expression sur internet.  S’agissant du «Recours à la force», Le rapport révèle un «recours excessif à la force» dans 21 pays. Et 11 gouvernements, (Angola, Éthiopie, Ghana, Liberia, Libye, Mauritanie, Nigeria, Sierra Leone, Afrique du Sud, Soudan et Tunisie) ont fait appel à l’armée pour faire respecter les mesures sanitaires. En ce qui est du «Respect des droits fondamentaux», le document renseigne que depuis 2015, les libertés des citoyens comme la liberté d’expression, celle d’association et celle de réunion, ont reculé particulièrement, au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Tanzanie et en Zambie. En outre, dans son rapport, l’Idea a souligné l’action déterminante des mouvements de jeunes et de la société civile dans le développement démocratique dans plusieurs pays du continent. 

L’info