Toutinfo Bréves

MOBILE MONEY : 20451,66 milliards FCFA de transactions en décembre 2020

Les services de paiement adossés à la monnaie électronique foisonnent actuellement au sein de la zone UEMOA. Les transactions via ces services ont atteint une valeur de 20 451,66 milliards FCFA fin décembre 2020. 

Le nombre de transactions via les services de payement électronique s’est établi à 1,74 milliard  représentant une valeur de 20 451,66 milliards FCFA fin décembre 2020, contre 1,16 milliard d’opérations pour une valeur de 12 346,56 milliards FCFA fin juin 2020, soit une forte hausse de +50% en volume et +65,65% en valeur, selon les données officielles compilées par la BCEAO. Cet essor sans précédent de ce type de services financiers s’explique par plusieurs facteurs, dont « la diversification des offres de services financiers numériques (ouverture de nouveaux corridors de transfert, services bank to wallet et wallet to bank, etc.), l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché, la poursuite des efforts de digitalisation des paiements des États, ainsi que l’adhésion continue des populations aux services financiers mobiles ». Concernant les transactions transfrontalières effectuées via les comptes de monnaie électronique (se limitant uniquement aux États de l’Union), elles sont ressorties à 7,32 millions pour une valeur de 344,4 milliards FCFA fin décembre 2020, contre 4,52 millions d’opérations évaluées à 228,7 milliards FCFA fin juin 2020, soit des augmentations respectives de 61,95% et 50,60% en volume et en valeur. Cette évolution est en lien notamment avec la campagne agricole du café-cacao en Côte d’Ivoire et les fêtes de fin d’année, selon la Banque centrale. Ces transactions intra-UEMOA ont été dynamisées par deux axes majeurs, à savoir, les corridors Côte d’Ivoire-Burkina Faso et Burkina Faso-Mali qui ont concentré respectivement 38,32% et 17,43% de la valeur totale des opérations. Les deux autres principaux corridors sont Côte d’Ivoire-Mali et Mali-Sénégal avec respectivement 9,65% et 6,94% de la valeur globale des transactions. Il est parallèlement ressorti que la Côte d’Ivoire demeure le principal émetteur des transferts d’argent via les comptes de monnaie électronique dans l’Union avec 54% de la valeur totale des transactions, tandis que le Burkina Faso en demeure le principal récepteur avec 49,21% de la valeur totale des opérations.

L’info