Toutinfo Bréves

JUSTICE A DEUX VITESSES : Y en a marre annonce de grandes manifestations

‘’Yonne Angui Diengue’’. C’est le slogan que le mouvement Y en a marre a lancé hier pour le respect des droits de Kilifeu et de tous les prisonniers qui ont rempli les critères pour bénéficier d’une liberté provisoire. Au-delà de Kilifeu, il s’agit d’après Alioune Sané, coordonnateur dudit mouvement, de dénoncer le fonctionnement de la justice sénégalaise.  

Le mouvement Y en a marre dénonce une justice à deux vitesses dans le traitement de l’affaire du trafic de visa dans laquelle Simon et Kilifeu sont impliqués. Selon Alioune Sané, les activistes et rappeurs ont rempli toutes les conditions pour bénéficier en même temps d’une liberté provisoire. ‘’Les avocats de Simon et Kilifeu ont présenté toutes les garanties au juge d’instruction pour faire bénéficier à leurs clients une liberté provisoire. Simon a un plus : son dossier médical’’, a expliqué le coordonnateur dudit mouvement. D’après lui, Kilifeu est tout simplement victime de son combat. ‘’Kilifeu est un citoyen sénégalais. Le juge d’instruction l’a entendu et il a présenté toutes les garanties pour bénéficier d’une liberté provisoire, mais aujourd’hui il reste en prison parce qu’il a son opinion, ses combats. Il est devenu otage d’une justice revancharde qui est manipulée par la politique pour le garder en détention pour que ça serve d’exemple en perspective des échéances vers lesquelles nous allons’’, soutient-il. Aliou Sané dénonce à travers ces évènements, une justice à géométrie variable qu’il urge de combattre par tous les moyens.

Face à cette situation, le mouvement Y en a marre annonce de grandes manifestations pour l’égalité des citoyens devant à la justice. ‘’Aucun Sénégalais n’est content de cette justice. On parlait jusque-là de la rupture de confiance entre la justice et les Sénégalais. Aujourd’hui, cette rupture est devenue pire. Les gens n’essaient même plus de sauver les apparences. C’est ça qui est grave. Nous allons vers de grandes manifestions sous le slogan ‘’Yonne Angui Diengue’’, fulmine le coordonnateur du Y en a marre. ‘’Au-delà de Kilifeu, il s’agit de notre justice et de la problématique de cette justice’’, ajoute-t-il. Il cite le cas du député Seydina Fall Bougazelli impliqué dans une affaire de trafic de faux billets et les députés de Benno bokk yaakaar trempés dans une histoire de trafic de passeports diplomatiques, mais qui jusqu’ici, ne sont pas du tout inquiétés et vaquent tranquillement à leurs occupations. De son coté, Cyril Touré dit Thiat déplore les tractions au sein de la justice pour passer le dossier du flagrant délits en instruction. ‘’C’est ce qui prouve que ce n’est pas un dossier civil, mais politique. L’imagination du procureur sur ce dossier est très fertile’’, charge Thiat selon qui, le procureur de la République n’a pas accordé une liberté provisoire à Simon de gaité de cœur, en dépit de son placement sous contrôle judiciaire. ‘’Le procureur n’a pas eu le choix. Il était dos au mur. De la même manière, il n’avait pas le choix pour maintenir Kilifeu en prison, mais il est dans une logique revancharde’’, révèle-t-il.  

L’info