Toutinfo Bréves

VIOLENCE POLITIQUE : La CDS indexe l’opposition

La Confédération pour la démocratie et le socialisme (CDS), dans une déclaration rendue publique, impute à l’opposition notamment la coalition Yewwi askan wi, toute la responsabilité du regain de la violence noté dans le landerneau politique sénégalais depuis un bon moment.

Pendant que l’opposition accuse le pouvoir de harcèlement, la Confédération pour la démocratie et le socialisme (CDS), elle, charge celle-ci. Dans une déclaration rendue publique hier, le Parti de l’indépendance et du travail (PIT), Aj/Pads/A, RTA/S, entre autres alliés de Macky Sall, déplorent les agissements de l’opposition sénégalaise. Appréciant l’affaire Barthélémy Dias, ils considèrent que le ‘’funeste’’ projet ourdi par la coalition Yewwi askan wi (Yaw) pour rééditer les événements de mars 2021 a lamentablement échoué. Tout au moins, la CDS condamne avec la dernière énergie les agissements ‘’irresponsables’’ des leaders de Yaw, parmi lesquels Barthélémy Dias qui, selon elle, ‘’s’est livré avec son avocat à une grossière manipulation de l’opinion pour faire croire que sa convocation devant la cour d’appel, le 10 novembre, était un complot politique des pouvoirs publics pour l’empêcher d’être candidat à la mairie de Dakar’’. ‘’Nul ne doit oublier la mort des 14 jeunes sacrifiés sur l’autel des ambitions politiques du leader de Pastef ni la casse des commerces et autres services qui produisaient de la richesse et employaient des centaines de sénégalais qui vivaient avec leurs familles de leur travail’’, ruminent les alliés du Président Macky Sall.

Examinant la question des investitures pour le dépôt des listes de candidature, la CDS constate que, malgré quelques difficultés liées à la violence survenue dans la ville de Ziguinchor, dans cette phase d’investitures, l’essentiel s’est déroulé dans le calme et la sérénité sur l’ensemble du territoire national. Selon elle, ‘’les contestations nées du rejet de certaines listes de l’opposition ont également révélé la nature fourbe et violente d’une certaine opposition se caractérisant par la violence et l’irrespect des règles républicaines’’. Car, ‘’devant le rejet de certaines de leurs listes, la coalition Yewwi askan wi, malgré l’introduction de ses recours, comme le stipule la loi en la matière, et comme s’y sont attelés tous les autres acteurs, a appelé à l’envahissement des préfectures et sous-préfectures, sans attendre la délibération de la justice, administrant ainsi la preuve de son manque de respect des normes républicaines’’. Un comportement qu’elle dénonce vigoureusement.

L’info