Toutinfo Bréves

YOUSSOU NDOUR PARLE DES LOCALES : ‘’Les Sénégalais savent qui est qui, et en qui placer leur confiance’’

  • mbay thiamdoum
  • novembre 15, 2021
  • Commentaires fermés sur YOUSSOU NDOUR PARLE DES LOCALES : ‘’Les Sénégalais savent qui est qui, et en qui placer leur confiance’’

Youssou Ndour appelle au calme et à la paix en perspective des élections locales. Pour le leader du Super étoile, ceux qui prendront part à ces joutes doivent aller à la conquête des suffrages des Sénégalais avec leur programme et leurs intentions et non dans la violence.

Youssou Ndour était hier l’invité du Grand Jury de la Rfm. Et entre autres sujets, il s’est prononcé sur l’invalidation de listes de l’opposition, suivie de manifestations de colère. Appelant la classe politique au calme, en perspective des élections locales du 23 janvier prochain, le leader du mouvement «Fekké Ma Ci Bolé» à donner l’exemple de sa situation personnelle, quand sa candidature a été invalidée lors de la présidentielle de 2012. ‘’La paix vaut mieux que tout. Mais moi je sais déjà bien cette situation d’invalidation. On avait invalidé ma candidature (en 2012). Ce jour-là, tout le monde me réconfortait. Je n’ai pas jeté de pierres. Je n’ai pas lancé d’appel…J’ai juste accepté la décision’’, a souligné le patron du Groupe futur médias et conseiller du Président Macky Sall. 

Pour le musicien engagé en politique, on n’a pas besoin de recourir à la violence pour engranger les suffrages des électeurs. ‘’Une fois votre candidature validée, faites votre campagne, montrez vos intensions dans la paix et la sérénité. On n’a pas besoin de se chamailler. Les Sénégalais savent qui est qui, et en qui placer leur confiance. On n’a pas besoin de violence’’. Et You de souligner qu’il est ‘’content d’entendre des membres de l’opposition qui appellent au calme’’. C’est d’autant plus important pour lui, qu’on ne peut rien faire sans la paix.

Interpellé sur la tendance des populations à refuser les présidents qui s’éternisent au pouvoir, Youssou Ndour ne passe pas par quatre chemins pour donner son avis. ‘’Il faut continuer à conscientiser. Parce que c’est la volonté du peuple qui doit primer. Qu’on le comprenne ou pas’’, martèle l’ancien ministre de la Culture et du Tourisme.

L’info