Toutinfo Bréves

LOCALE-DAKAR : La guerre de « six » aura lieu

Le Préfet de Dakar, à travers un arrêté, a rendu public hier, la liste des partis et coalitions de partis officiellement retenus pour prendre part aux élections municipales dans la ville de Dakar. Il s’agit de 5 coalitions et d’un parti. Quant à la coalition Gueum sa bopp de Bougane Guéye, elle a été définitivement écartée de la course.

L’arrêté portant publication des déclarations de candidatures à l’élection des conseillers municipaux de la ville de Dakar du 23 janvier 2022 est tombé hier. Le document signé par Mor Talla Tine dévoile ainsi les partis et coalitions de partis officiellement retenus pour briguer la ville de Dakar. Ainsi, sont déclarés recevables, suivant l’ordre de dépôt, les dossiers de candidatures présentées par les partis ou coalitions de partis politiques suivant : Convergence démocratique bokk giss giss, Benno bokk yaakaar, Grande coalition Wallu Sénégal, Coalition Sénégal 2035, Parti union citoyenne Bunt bi Coalition Yewwi askan. La coalition Gueum sa bopp de Bougane Guéye Dany, dont la liste a été rejetée, a été définitivement écartée de la course aux élections locales dans la ville de Dakar. Une mise à l’écart qui a créé beaucoup de frustrations au sein de la coalition du patron de Dmédia. Certains de ses militants menaçant même d’initier un vaste mouvement de protestation.

Les six listes en lice officiellement retenues sont portées par des figures bien connue. Il s’agit de l’ancien maire de Dakar et leader de la Convergence libérale démocratique Bokk giss giss, Pape Diop, de l’actuel ministre de la Santé et maire sortant de la commune de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr, de l’ancien président du groupe parlementaire libéral sous Abdoulaye Wade, Doudou Wade, de l’ancien ministre de la Jeunesse et du Tourisme, Mame Mbaye Niang, par ailleurs actuel chef de cabinet du président de la République et de la mairesse sortante de Dakar, Soham El Wardini et de Barthelémy Toye Diaz, candidat de la coalition Yaw. Ce qui augure d’une guerre des six qui sera âprement disputée.

Pape Diop, la reconquête du pari  perdu

Parmi les candidats retenus dans la course à la conquête de la mairie de la capitale, Pape Diop a un argument de taille à prévaloir : son passé d’ancien maire de Dakar sous le régime d’Abdoulaye Wade. Le leader de la Convergence libérale démocratique Bokk giss giss a en effet marqué de son empreinte, son passage à la tête de la ville de Dakar. C’est lui qui aura déboulonné en 2000, l’inamovible maire d’alors, Mamadou Diop, alors tout puissant baron du Parti socialiste. Abdoulaye Wade nouvellement élu président de la République, avait mis sous délégation spéciale toutes les collectivités territoriales alors sous le joug du Parti socialiste. Deux ans plus tard, il organise les élections locales. A Dakar, les couleurs du Parti démocratique sénégalais sont défendues par Pape Diop qui sort largement vainqueur. Mais il ne fera qu’un seul mandat. Puisqu’en 2009, sept ans plus tard, il est défait par un Khalifa Sall porté par la coalition Benno siggil Senegaal.

Soham El Wardini, maire de Dakar par défaut

Soham El Wardini a accédé à la tête de la ville de Dakar non pas par la voie des urnes. Mais par le truchement d’une succession d’évènements liés aux déboires judiciaires de Khalifa Ababacar Sall, alors en rude bras de faire avec le régime du Président Macky Sall qui lui a déclaré la guerre dès son accession à la tête du pays en 2012. De première ajointe au maire, elle est passée maire intérimaire, avant d’être élue maire par le Conseil municipal, après la condamnation définitive et la révocation de Khalifa Ababacar Sall. Mairesse sortante, elle n’a pas été pour autant investie par la coalition Taxawu Dakar à laquelle elle appartient. Elle ne doit sa candidature qu’au Pr Ibrahima Mbow, leader de l’Union citoyenne Bunt bi qui a fait d’elle sa tête de liste à la ville de Dakar.

Doudou Wade, le joker du Pds

Sa désignation comme candidat de la Grande coalition Wallu Sénégal à la ville de Dakar a surpris plus d’un. L’ancien président du groupe libéral sous le régime d’Abdoulaye Wade n’a ni l’étoffe ni l’allure pour triompher face à ses adversaires. Certains diront même que sa candidature ressort d’une véritable erreur de casting. Pour autant, Doudou Wade peut créer la surprise si on sait que le Parti démocratique sénégalais, bien qu’affaibli et anéanti sous le règne de Macky Sall, a de beaux restes. Soutenu par des partis comme ceux d’Abdoul Mbaye, de Mamadou Lamine Diallo, entre autres, il peut créer la surprise, même si ses chances de gagner devant des profils comme Abdoulaye Diouf Sall et Barthélémy Dias, entre qui, se joue véritablement la victoire.

Abdoulaye Diouf Sarr, le candidat idéal de BBY

Son investiture par la coalition Benno bokk yaakaar au détriment de son camarade de parti, Amadou Ba obéit à une logique politique. Il a des arguments de plus que l’ancien argentier de l’Etat pour porter les couleurs de la coalition de la mouvance présidentielle. Il est le seul responsable de l’Alliance pour la République et de la coalition de la mouvance présidentielle à triompher du tout puissant Khalifa Sall dans la commune de Yoff aux élections locales de 2014 à l’issue desquelles, le leader de Taxawu Dakar a opéré une razzia en remportant 16 sur les 19 communes de Dakar. Parmi les responsables de Benno Bokk Yakaar engagés à l’époque, dans la course aux locales, seul Abdoulaye Diouf Sarr a gagné une mairie. En plus, mis au-devant de l’actualité avec sa gestion de la pandémie du coronavirus, il présentait à coup sûr le meilleur profil pour être la tête de liste communale de la coalition de la mouvance présidentielle à Dakar.

Barthélémy Dias, le chouchou des Dakarois

Sa ténacité et sa fougue politique ont fini par le mettre dans le cœur de beaucoup de Dakarois qu’ils soient politiques ou non, de son parti ou de ceux de l’opposition. En atteste le soutien que lui témoigne quotidiennement les militants de Pastef d’Ousmane Sonko. Barthélémy Dias est l’un des profils les mieux pressentis dans le landerneau politique sénégalais pour diriger la capitale Dakar. Sa récente convocation devant le juge du 3ème cabinet de la cour d’appel de Dakar aidant, le lieutenant de Khalifa Ababacar Sall gagne de plus en plus en popularité et en sympathie au sein de la population dakaroise. Un capital de sympathie qui, bien exploité, peut incontestablement le conduire à la tête de la capitale. Surtout que les partis composant la coalition Yewwi sont généralement bien représentés à Dakar.

Mame Mbaye Niang, la botte secrète de Macky Sall ?

C’est à croire même que sa candidature est parrainée par le président de la République, Macky Sall juste pour jouer les trouble-fêtes. Elle a plus des visées de grignoter l’électorat de l’opposition que de gagner les élections. Mame Mbaye Niang, même s’il clame son ambition de diriger la ville de Dakar, politiquement, il n’a ni les moyens, ni la chance d’y parvenir face à ses adversaires. Ancien ministre de la Jeunesse et du Tourisme, il n’est pas assez populaire dans la capitale pour espérer y être élu maire. Mais comme l’électorat sénégalais est très indécis, il peut à cour sûr, faire une belle percée.

L’info