Toutinfo Bréves

ASSEMBLEE NATIONALE : Les députés Biaye et Sall livrés à la justice

L’immunité parlementaire des députés Boubacar Biaye et Mamadou Sall a été levée hier par l’Assemblée nationale qui a voté à l’unanimité la résolution de la commission ad-hoc.

C’est acté ! L’Assemblée nationale a procédé hier, à la levée de l’immunité parlementaire des députés Boubacar Biaye et Mamadou Sall. C’est à l’unanimité que les députés de la treizième législature ont voté la résolution de la commission ad-hoc mise en place à cet effet. 

Malick Sall : ‘’C’est douloureux de devoir porter un des nôtres à répondre devant la justice’’

Au total, ce sont 84 voix qui ont voté pour la levée de l’immunité parlementaire des députés visés, zéro contre et 3 abstentions conformément à la loi sur l’immunité parlementaire. Une levée qui s’est faite, contre le gré du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle. ‘’Je sais que c’est douloureux de devoir porter un des nôtres à répondre devant la justice. Mais vous avez assumer et le gouvernement est fier de votre posture’’, a déclaré le ministre de la Justice, Garde des sceaux. Me Malick Sall, venu défendre le projet devant la représentation nationale.

‘’Machiavel a pris le dessous sur Platon et le mensonge sur la vérité’’

Cités dans une affaire de trafic présumé de passeports diplomatiques, Biaye et Sall devront désormais pouvoir faire face à la justice avec la levée de leur immunité parlementaire qui constituait le seul obstacle pour être livrés à la justice. Mais selon le député Boubacar Biaye qui a pris part à la plénière, cela relève d’une procédure normale à laquelle l’Assemblée nationale est obligée de passer. ‘’Je ne prends pas la parole pour clore le débat. Je n’ai pas ce pouvoir et surtout notre pays est un État démocratique. Je n’ai pas aussi la prétention de me laver à grand eau parlementaire. Ce n’est pas mon objectif. Ce n’est non plus pour me défendre, car j’aurais l’occasion de le faire au lieu et devant la personne indiqués’’, a tout d’abord déclaré Boubacar Williembo Biaye lors de la séance plénière. Mais c’est pour ensuite dénoncer un acharnement médiatique contre sa personne et son coaccusé. ‘’Depuis ce 6 septembre 2021, le diable a pris la plume et le micro pour pilonner les institutions de la République et pour mettre à terre notre diplomatie sur des questions qui pouvaient être gérées avec raison et non avec passion’’, fulmine-t-il. ‘’C’est la raison laquelle, je prends la parole pour demander aux gens de revenir à la raison et de ne pas utiliser la passion. J’ai constaté que depuis cette période, Machiavel a pris le dessous sur Platon et le mensonge a pris le dessus sur la vérité. Or cela ne devrait pas être le cas. La passion est un danger puisqu’elle divise. Elle apporte la tragédie et elle crée des conflits’’, déclame-t-il devant la représentation nationale. Boubacar Biaye d’appeler ainsi les uns et les autres à dépassionner le débat sur cette affaire. 

‘’Si je suis coupable, j’aurai la responsabilité comme Jésus Christ de porter la coupe devant la croix’’

Justifiant aussi sa prise de parole par la volonté de renouveler sa loyauté à la République, le parlementaire dit d’ores et déjà assumer toute décision qui sortira de cette affaire. ‘’Je suis disposé à répondre aux au juge qui aura en charge ce dossier. Mais comme la procédure demande à ce que ce que nous sommes en train de faire soit fait, je me soumets à la République. C’est la raison pour laquelle depuis le début de la procédure, j’ai pris la décision d’être présent à toutes les étapes pour montrer que la République doit être élevée au niveau qu’elle mérite’’, déclare-t-il, tout en demandant à ses collègues, ses partisans et à sa famille, de ne pas s’inquiéter pour son cas. Il s’agit ici, d’après lui, d’une procédure qui permet à l’institution parlementaire, de faire son travail de la manière la plus sereine possible. ‘’Si je suis coupable, j’aurai la responsabilité comme Jésus Christ de porter la coupe devant la croix. C’est ça la responsabilité. Si le droit est dit, c’est ça qui est bien pour tout le monde’’, ajoute-t-il.

‘’Si Diadji Kondé fuit sa responsabilité, la vérité ne jaillira pas’’

Dans son monologue, Boubacar Biaye ne s’est pas privé de demande à l’hémicycle de formuler des prières pour El Diadji Kondé qui croupit en prison depuis lors dans le cadre de cette affaire. ‘’C’est un citoyen que nous n’avons pas le droit d’abandonner. C’est un père de famille. Prions pour que Dieu lui accorde la lucidité de supporter le calvaire qu’il est en train de vivre. S’il fuit sa responsabilité, la vérité ne jaillira pas’’, soutient Boubacar Williamson Biaye sur son accusateur. 

Quant à El Hadj Mamadou Sall, il a brillé par son absence. Toutefois, dans le rapport de la commission Ad Hoc présenté lors de la plénière, il a décliné ses attentes sur cette affaire. Selon le rapporteur, il dit avoir hâte que la procédure soit engagée afin de laver son honneur.

L’info