Toutinfo Bréves

PROCES EN APPEL : Barth charge le Procureur général et appelle ses militants à envahir le tribunal

  • mbay thiamdoum
  • novembre 9, 2021
  • Commentaires fermés sur PROCES EN APPEL : Barth charge le Procureur général et appelle ses militants à envahir le tribunal

Convoqué demain devant la cour d’appel de Dakar dans l’affaire Ndiaga Diouf, Barthélémy Dias a apporté hier un cinglant démenti au Procureur général, avant de réitérer son appel à la jeunesse, à venir massivement au tribunal.

Ça risque de chauffer demain au tribunal de Dakar où aura lieu le procès en appel de Barthélémy Dias, dans le cadre de l’affaire Ndiaga Diouf qui remonte à 2011. Mais d’ores et déjà, le fils de Jean Paul Dias qui crie à une tentative de liquidation politique pour l’empêcher de gagner les élections locales à venir dans la capitale sénégalaise, lâche ses troupeaux aux trousses sur le Tribunal. Face à la presse hier, il a invité l’ensemble des populations sénégalaises, la jeunesse en particulier, à venir en masse au tribunal de Dakar. ‘’Nous sommes malheureusement dans un vaste et vulgaire complot politique. C’est de ça qu’il s’agit. Mais ce complot politique ne passera pas. Il ne passera pas parce que les Sénégalais ont décidé que ça ne passera pas. A ce titre, je demanderai aux Sénégalais particulièrement à la jeunesse, de se mobiliser fortement ce mercredi 10 novembre et d’envahir le tribunal de Dakar, parce qu’il semble que le problème du Sénégal, aux yeux de beaucoup de Sénégalais, se trouve être cette justice qui doit rendre le droit au nom du peuple. Cette justice qui, malheureusement aujourd’hui, est en train de confondre les priorités’’, fulmine le lieutenant de Khalifa Ababacar Sall et candidat de Yewwi askan wi à la ville de Dakar. 

‘’Je vais au tribunal pour répondre à la justice mais pas pour qu’on abuse de moi. Je demande à la jeunesse de se lever, de se mobiliser et d’organiser la résistance’’

‘’Il faut envahir le tribunal de Dakar pour montrer votre indignation. Nous appelons à la résistance. Ce cirque va prendre fin mercredi au tribunal de Dakar’’, promet-il. Il enfonce le clou en avertissant les juges en charge de son dossier qu’il ne répondra plus à leur convocation au-delà du 10 novembre. ‘’Je vais au tribunal pour répondre à la justice mais pas pour qu’on abuse de moi. Je suis candidat à la ville de Dakar de la coalition Yewwi askan wi. Je vais aller battre campagne. Si on convoque encore au tribunal après le 10 novembre, je ne viendrai plus’’, déclame-t-il. Non sans lancer : «Je demande à la jeunesse de se lever, de se mobiliser et d’organiser la résistance». S’adressant aux magistrats en charge de son dossier, Barth lâche : ‘’si vous pensez que vous êtes en sécurité dans vos voitures teintées, vous vous trompez. Si vous pensez que vous êtes suffisamment protégés par la BIP et le GIGN, vous vous trompez. Si vous pensez que vous passez inaperçus, vous vous trompez…’’, assène-t-il. 

‘’C’est un gros mensonge de dire que j’étais au courant de la date du 10 novembre 2021 retenue pour mon procès en appel’’

Barthélémy Dias ne s’est pas privé d’apporter un cinglant démenti au Procureur général près le tribunal de Dakar qui s’est récemment fendu d’un communiqué pour dire que lui et ses avocats étaient au courant de la date du 10 novembre. Que nenni, rétorque le fils de Jean Paul Dias qui souligne d’ailleurs que lors de sa dernière convocation qui remonte au 7 juin dernier, le dossier avait disparu et n’était même pas enrôlé. ‘’J’ai entendu un magistrat qui se trouve être le Procureur général de la Cour d’Appel près le tribunal de Dakar dire que Barthélémy Dias et ses avocats savaient très bien que le procès était prévu pour le 10 novembre. Cela est un grossier mensonge et quelqu’un qui ment est un menteur», fulmine-t-il. Prenant le juge Bara Gaye à témoin, il dit avoir été convoqué au tribunal le 7 octobre 2020 et il y a eu un renvoi pour le 18 octobre. ‘’Ce jour, le juge Bara Gaye m’avait proposé une date qui tombait sur les fêtes de noël et qui devait me trouver au Canada pour terminer un master. Je lui ai demandé si on pouvait reporter tout ça après le mois de janvier et il était d’accord’’ ; confie-t-il. 

‘’Ils ont fait leurs sondages, et ils se sont rendu compte que je sors largement vainqueur à Dakar’’

A ceux qui doutent encore des relents politiques de cette affaire, Barthélémy Dias précise : ‘’J’ai déposé mon dossier de candidature à la ville de Dakar le 4 novembre 2021 et le 5 novembre, ils sont venus m’amener ma convocation qui date de longtemps d’ailleurs’’. Il relève d’ailleurs que si le pouvoir s’agite depuis lors, c’est qu’ils se sont rendus compte après sondage, qu’il va les battre à Dakar. ‘’Ils ont fait leurs sondages, et ils se sont rendu compte que je sors largement vainqueur à Dakar. C’est pour cette raison qu’ils ont dépoussiéré le dossier du meurtre de Ndiaga Diouf qui date de 10 ans’’, note-t-il.

Revenant sur les faits qui remontent à 2011, Barthélémy Dias relate qu’il y a plus de dix ans, la mairie de Mermoz-Sacré-Cœur a été attaquée par de ‘’vulgaires nervis, ces mêmes nervis qui continuent à faire la pluie et le beau temps’’. ‘’Quand on n’attaque pas Guy Marius Sagna, on attaque Ousmane Sonko. Quand on n’attaque pas Ousmane Sonko, on attaque les intérêts de l’opposition. La seule chose qu’il y a eu de positif au sortir de cette attaque de la mairie de Mermoz-Sacré-Cœur, c’est que depuis lors, plus personne n’ose s’attaquer à Barthélémy Dias. Ça ne se reproduira plus jamais’’, déclare-t-il avec force sous les vivats de ses militants et sympathisants qui se sont fortement mobilisés pour la circonstance.

‘’Quand on tue une personne, on ne fait pas six mois de prison’’

Poursuivi pour meurtre dans le cadre de ce dossier, Barthélémy Dias de souligner pour le regretter d’ailleurs qu’au mois de mars dernier, 14 Sénégalais ont été tués et qu’il n’y a aucun responsable, aucun coupable. ‘’Voici la République qui cherche à me traduire en justice pour un nervis qui soi-disant, a perdu la vie. On a vu dans les réseaux sociaux, des nervis armés de fusils à pompe et d’armes lourdes dans le quartier de Fass, rentrer dans des propriétés privées et tuer des Sénégalais en plein jour. Mais là, le Procureur lui, n’a rien vu, le régime en place n’a rien vu et il semble que le ministre de l’Intérieur soit devenu aveugle lui-aussi’’, déplore-t-il. Poursuivant, il rappelle qu’il a été condamné à deux ans de prison dont six mois fermes. ‘’ Quand on tue une personne on ne fait pas six mois de prison. Depuis que j’ai fait appel, ce dossier ne fait que l’objet de renvoi en renvoi’’, déclare-t-il. Niant toute tentative d’être éligible à travers son appel. ‘’Beaucoup de gens disent que j’ai fait appel pour être éligible, c’est faux. J’ai fait appel parce que je refuse qu’on me condamne pour quelque chose que je n’ai pas fait. Si on me condamne même pour un jour avec sursis et même à payer un franc symbolique à la famille de ce nervi dénommé Ndiaga Diouf, je trainerai cette justice en cassation. Je considère que dans ce dossier il y a deux options : ou il est classé sans suite ou on doit avoir un non-lieu’’, précise-t-il. Avant d’ajouter : ‘’Macky Sall a eu à dire clairement que j’ai été attaqué et que je me suis défendu. Il a eu à dire clairement que l’Etat du Sénégal était responsable dans cette attaque contre une institution’’.

L’info